Fortis: Votron croit en ses objectifs

AvC Publié le - Mis à jour le

Entreprise

C'est un message de confiance qu'a fait passer mardi Jean-Paul Votron, le CEO de Fortis, lors des petits déjeuners financiers organisés par «Robert Half» en collaboration avec «La Libre Entreprise». Il a dit n'avoir ni «inquiétude» ni «émotion» par rapport aux objectifs de croissance du groupe (hausse en moyenne de 10pc du bénéfice net par an). Même si, estime-t-il, les conditions actuelles (en particulier en termes de pertes de crédits limitées) ne devraient pas perdurer en 2006.

La croissance du groupe sera «principalement organique», a-t-il rappelé, avec l'objectif de réaliser 30pc des revenus hors Benelux à l'horizon 2009, alors que la barre des 20pc est déjà atteinte. En dehors de l'Europe, «nous nous développerons sélectivement en Asie et aux Etats-Unis», a expliqué Jean-Paul Votron qui a clairement exclu l'Amérique latine.

Il y a «de plus en plus de pression pour acquérir des parts de marché». Face à cela, Fortis veut se montrer «très prudent».

Jean-Paul Votron met la priorité sur la notion de «operating leverage» qui mesure la différence entre la croissance des revenus et les coûts. Chacun des «business plan de transformation est ainsi mesuré mensuellement».

Pour comprendre la philosophie de l'entreprise, le top management (3000 personnes) doit suivre une formation de quatre jours. Cela se fait par groupe de 30. Jean-Paul Votron participe, pendant 2 heures, à chaque session, soit physiquement, soit par vidéo-conférence.

Une fusion avec Dexia?

A propos de la question d'une grande fusion dans le secteur financier, réapparue en septembre lors de la tentative ratée de rapprochement entre Fortis et Dexia, Jean-Paul Votron a pesé ses mots. «J'ai tout dit lors de la conférence de presse de 30 minutes donnée à ce moment-là. Il n'y a pas grand-chose à ajouter», a-il répondu. Il a toutefois souligné ne pas croire aux «méga-fusions». Ce qui ne l'empêche pas d'avoir le «souci» d'anticiper «l'Europe de demain» et de chercher les solutions qui apportent de la valeur additionnelle à l'actionnaire. Il reste donc «observateur. Il y a peut-être des opportunités dont on ne discute pas assez».

A plusieurs reprises, il a fait comprendre qu'il n'est pas obnubilé par la course à la taille. Fortis se trouve parmi les 20 premières capitalisations boursières de l'Eurostoxx 50. «Cela ne me donne pas beaucoup de plaisir, mais c'est un challenge; cela implique beaucoup de choses», a-t-il souligné.

© La Libre Belgique 2005

AvC

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Les prédictions surprenantes de Jeff Bezos: "Amazon va faire faillite"

    Jeff Bezos a fait un aveu surprenant à ses employés.
    Le patron d'Amazon est aujourd'hui l'homme le plus riche du monde. En septembre dernier, la marque a dépassé les 1000 milliards de dollars en bourse. Pourtant, dire que Jeff ...

  2. 2
    Vidéo
    Alibaba signe un premier chèque de 75 millions d’euros à Liège, mais est-ce une bonne nouvelle ?

    Le contrat entre Liege Airport et Alibaba est signé. Un premier investissement de 75 millions d’euros est prévu. Face aux craintes de nuisance, José Happart assure que la majorité des vols auront lieu la journée. C’est dans un contexte très ...

  3. 3
    Une compagnie aérienne belge parmi les plus polluantes

    Brussels Airlines figure parmi les compagnies aériennes les plus polluantes dans un classement réalisé par l'association allemande environnementale Atmosfair, rapportent De Standaard et Het Nieuwsblad lundi. Selon l'ONG, le transporteur n'utilise ...

  4. 4
    Des aliments incinérés et des exigences cocasses : comment sont gérés les repas servis dans les avions

    Longtemps décriée, la nourriture servie à des milliers de mètres du sol fait désormais l’objet d’une longue et rigoureuse préparation. C'est le cas chez LSG Sky Chefs, où une centaine d’ouvriers s'attelle pour différentes compagnies aériennes. Au ...

  5. 5
    Dossier Arco: la justice européenne a tranché, les coopérateurs peuvent être indemnisés

    Le tribunal de l'UE annule l'interdiction pour la Belgique de procéder au paiement des garanties pour les coopérateurs d'Arco

cover-ci

Cover-PM