Entreprise

Le géant taïwanais de l’électronique Foxconn va introduire sa filiale chinoise en Bourse à Shanghai et veut lever à cette occasion au moins l’équivalent de 3,6 milliards d’euros, pour financer notamment l’essor en Chine de technologies 5G. 

Foxconn, sous-traitant de grandes multinationales et connu pour assembler les iPhones de l’américain Apple, a envoyé lundi à l’opérateur boursier shanghaïen une demande officielle de cotation de sa filiale chinoise Foxconn Industrial Internet. 

Selon les détails du document, il projette d’émettre des actions de classe A (libellées en yuans, et réservées aux investisseurs locaux) pour 10 % de son capital, à un prix qui reste à déterminer. Mais si Foxconn se montre prudent sur le montant qu’il espère obtenir lors de l’opération, le groupe a précisé, dans le bulletin destiné aux investisseurs, qu’il voulait utiliser les capitaux levés pour financer des investissements totalisant 27,3 milliards de yuans (3,6 milliards d’euros) afin de perfectionner ses technologies. 

Il met en avant des secteurs cruciaux comme l’informatique en nuage (cloud), l’intelligence artificielle, mais aussi la 5G (nouvelle génération d’internet mobile ultra-rapide), enjeu capital du secteur des télécoms.

Comptant parmi ses clients les américains Amazon, Apple et Dell, mais également les géants chinois de l’électronique et des télécoms Huawei et Lenovo, Foxconn Industrial Internet revendique pour 2017 un chiffre d’affaires de 354 milliards de yuans (47 milliards d’euros). 

Il faut d’habitude en Chine de longs mois voire des années pour qu’une entreprise désirant s’introduire en Bourse obtienne le feu vert des régulateurs financiers, mais les autorités avaient affiché leur intention d’accélérer ce processus pour les firmes de haute technologie et start-up à fort potentiel. 

Or, l’essor des technologies 5G en Chine est largement encouragé par le gouvernement via de généreux appuis étatiques…