Entreprise

CORRESPONDANT EN ALLEMAGNE

Après un certain flottement les organisateurs du salon automobile IAA de Francfort ont quand même décidé d'ouvrir les portes de l'exposition. Toutefois, la réception de mercredi soir et la cérémonie d'ouverture prévue ce jeudi matin avec le chancelier Schroeder ont été décommandées par respect pour les victimes des actes terroristes aux Etats-Unis. Avant les attentats, dans leurs conférences de presse préliminaires, les groupes de grosses cylindrées avaient fait état de nouveaux records de vente.

Evidemment beaucoup de constructeurs en ont profité pour présenter de nouveaux modèles sur le principal salon automobile du plus grand marché européen. On peut admirer le nouveau SL Roadster de Mercedes, le modèle série sept de BMW et, pour les petits budgets, la nouvelle Polo de Volkswagen appelée à lutter dans le domaine des petites voitures contre le leader allemand Opel Corsa et la nouvelle Ford Fiesta sortant en novembre (voir à ce propos notre dossier en page 31).

La plupart des groupes allemands font bonne figure à Francfort. Au cours des huit premiers mois de l'année la production automobile allemande a progressé de 7 pc à 3,56 millions. La fédération des constructeurs allemands VDA pense qu'il sera possible d'atteindre 5,3 millions d'unités en décembre, 100 000 de plus que prévu initialement. Une fois de plus c'est l'export qui sauve le secteur: 2,4 millions (+ 9 pc) de voitures ont été vendues à l'étranger, soit deux tiers de la production.

Le marché domestique stagne, souffrant du tassement du pouvoir d'achat et de la progression du chômage.

Le comportement des managers à Francfort a illustré le partage en deux de la conjoncture sectorielle. Ceux du haut de gamme, les Porsche, BMW, Mercedes, Audi, étaient tout sourire; tandis que les patrons des constructeurs de voitures de masse, Volkswagen, Opel et Ford Allemagne attendent des jours meilleurs. Jürgen Hubbert, le chef de Mercedes-Benz, a triomphé, disant: «En cent ans d'existence la marque argent n'a jamais brillé plus clairement.»

Jusqu'en août les ventes du groupe de Stuttgart ont progressé de 11 pc à 749 000. Sur le difficile marché domestique il y a eu hausse de 5 pc. BMW compte établir un nouveau record de vente à 900 000 unités cette année.

Le contraste est particulièrement net entre Volkswagen, le constructeur grand public, et sa filiale de haut de gamme Audi.

Les deux patrons, Ferdinand Piëch et Franz-Joef Paefgen, ont réussi à s'ignorer mutuellement à la conférence de presse conjointe. Le premier a seulement annoncé une augmentation des ventes Volkswagen de 2,7 pc à 3,5 millions en janvier-août; le second a fièrement prédit un score de 700 000 Audi pour l'année entière. Ce sera là, le sixième record d'affilée pour l'entreprise performante d'Ingolstadt.

Les attentats de mardi constituent cependant une incertitude de plus pour l'avenir. « Beaucoup dépend de l'évolution du marché dans l'année qui vient», a indiqué le président de Ford Europe, David Thursfield. « Cela pourrait jeter les marchés dans la tourmente. J'ignore l'impact. Je suppose que le marché automobile européen sera stable, voire en léger recul, au dernier trimestre de 2001 et en 2002», a-t-il conclu.

© La Libre Belgique 2001