Entreprise

Le Trésor américain a annoncé dimanche une mise sous tutelle gouvernementale des organismes de refinancement hypothécaire Freddie Mac et Fannie Mae, le temps qu'ils restructurent leurs finances mises à mal par la crise du crédit et de l'immobilier.

Ce plan "est le meilleur moyen de protéger nos marchés et les contribuables du risque systémique posé par la situation financière actuelle", a déclaré le secrétaire américain au Trésor Henry Paulson. "Je soutiens fermement la décision du directeur du Federal Housing Finance Agency James Lockhart de placer Fannie Mae et Freddie Mac sous tutelle, ainsi que les mesures prises par le secrétaire au Trésor Henry Paulson pour assurer la solidité financière de ces deux organismes", a déclaré Ben Bernanke, le président de la banque centrale américaine. "Ces étapes nécessaires vont aider à renforcer le marché américain de l'immobilier et à promouvoir de la stabilité sur nos marchés financiers", a ajouté le patron de la Fed dans un communiqué.

Dans les annales de la finance

Le Trésor américain a également annoncé que les deux directions des piliers du refinancement immobilier avaient été évincées et qu'il allait acquérir en bourse des titres des deux entreprises cotées.

Il s'est dit prêt à investir 100 milliards de dollars dans chacun des deux organismes. Soit l'un des renflouements de sociétés privées par les pouvoirs publics les plus coûteux jamais menés dans l'histoire de la finance mondiale. "Sur base de ce que nous avons appris sur ces institutions au cours des quatre dernières semaines [...], j'ai conclu qu'il ne serait pas du meilleur intérêt du contribuable de faire un simple investissement en capital dans ces entreprises sous leur forme actuelle", a ajouté M. Paulson.

Dans la limite des 100 milliards de dollars fixée pour chacune d'entre elles, le Trésor apportera des capitaux frais aux deux institutions, au fur et à mesure et en fonction de leurs besoins.

Cette formule, a-t-il dit, "contient des dispositions pour protéger le contribuable" en cas de faillite des deux entreprises.

Pour rappel, Fannie Mae et Freddie Mac détiennent ou garantissent plus de 5000 milliards de dollars de titres hypothécaires, soit 40 pc des prêts immobiliers accordés aux Etats-Unis.

Les deux groupes ont indiscutablement permis à la classe moyenne américaine d'accéder plus facilement à la propriété. L'une comme l'autre sont des sociétés privées, qui ne sont pas liées formellement à l'Etat américain. Mais elles disposent d'une ligne de crédit garantie par ce dernier. Cette facilité leur permet d'emprunter de l'argent sur le marché à des taux bien plus faibles qu'une banque. (Belga et AFP)