Entreprise L’entreprise gantoise souhaite lever 338 millions de dollars. Objectif : se donner les moyens pour financer sa croissance.

Ce n’est pas tous les jours qu’une entreprise belge sollicite les investisseurs américains. C’est ce que vient de faire la firme gantoise de biotechnologies Galapagos qui entend lever 338 millions de dollars (318 millions d’euros) aux Etats-Unis.

Galapagos porte ainsi 3,75 millions d’actions sur le marché américain à 90 dollars la part, sous la forme d’"American depositary shares" ("ADSs"), ce qui permet à une entreprise qui n’est pas américaine de proposer des actions en dollars. Celles-ci sont cotées au Nasdaq tandis que les actions de Galapagos le sont sur les Bourses de Bruxelles et d’Amsterdam. L’entreprise souhaite conclure la nouvelle offre pour vendredi. Les acheteurs ont en outre une option de 562 500 ADSs supplémentaires durant trente jours à compter du 17 avril.

Galapagos, qui emploie un peu plus de 500 personnes pour un chiffre d’affaires de près de 130 millions l’an dernier, mène des recherches sur de nouveaux médicaments pour traiter l’arthrose et les maladies inflammatoires mais mise aussi sur un traitement contre la mucoviscidose. L’entreprise a récemment conclu un contrat de distribution avec l’Américain Gilead pour son médicament contre l’arthrite rhumatoïde. Un contrat dont la valeur pourrait dépasser deux milliards de dollars.

Une action très demandée

Considérée comme une "success story" en Flandre, Galapagos n’en est pas à son coup d’essai en termes d’augmentation de capital : en l’espace de douze ans, elle en a réalisé pas moins de… neuf. 

Sa capitalisation boursière dépasse aujourd’hui la barre des 4 milliards d’euros. L’entreprise justifie aussi cette nouvelle opération de levée de fonds par un intérêt croissant des investisseurs pour son action. Hier, sur Euronext Brussels, le titre cédait 2,12 % à 83,30 euros.