Entreprise

Selon nos confrères de "l'Echo", la famille royale du Qatar vient de renforcer sa présence dans l'actionnariat du chocolatier belge Galler. En effet, elle a souscrit, seule, à une augmentation du capital de 2,7 millions d'euros souhaitée par les dirigeants belges pour garantir leur croissance. Grâce à l'opération, la monarchie royale qatarie détient dorénavant 39 pc du capital de la société basée à Chaudfontaine. Elle réduit aussi le poids de la famille Galler qui perd, pour la première fois, la majorité absolue des droits de vote en descendant en dessous des 50 pc. Mais "nous demeurons l'actionnaire référence avec 41 pc. Les actionnaires belges (la famille Galler et les cadres de la société) détiennent 53 pc. La famille royale est un investisseur financier qui nous fait confiance et qui intervient très peu dans la gestion de l'entreprise", dit Justine Galler, fille du fondateur et responsable de la communication du groupe éponyme. Aucune opération de ce genre n'est (encore) prévue pour l'avenir. L'augmentation actuelle du capital permettra à la société d'investir dans l'agrandissement de ses infrastructures (le bâtiment à Chaudfontaine passera de 2 000 à 3300 m2) et l'achat de matériel (des emballeuses). Et ce, pour soutenir le succès des pralines individuelles au Moyen-Orient et en prévision des nouveaux produits dont la sortie est prévue en 2008 et pour soutenir le développement de la société.

Après les "florales" (chocolats aux fleurs) en 2006 et les "marines" (pralines au sel et aux algues) cette année, Galler s'apprête à sortir une nouvelle gamme de pralines en avril 2008. De nouveaux produits sont également attendus à Pâques et en septembre.

Galler qui emploie actuellement 120 personnes et travaille avec une centaine de partenaires au Moyen-Orient dit être à la recherche de chocolatiers expérimentés via sa filiale Galler MEFD. La société qui a réalisé un chiffre d'affaires de 13,5 millions d'euros en 2006 prévoit une croissance de 15 pc cette année et environ 27 millions d'euros en 2012.