Entreprise

Ce mercredi matin, l'association Goods to Give (G2G) annonce avoir redistribué pour 8.000.000€ de produits neufs non-alimentaires aux plus démunis depuis sa fondation. L'asbl lance un appel aux entreprises.


Cette plate-forme logistique et digitale se présente comme "la passerelle permettant une redistribution juste et efficace de produits neufs non-alimentaires des entreprises vers les plus fragiles en Belgique."

Pour ce faire, l'asbl G2G s’engage chaque année "à aider près de 215.000 personnes précarisées en Belgique via un réseau de près de 300 organisations sociales actives en Belgique." Partenaire de près de 30 entreprises (L'Oréal, Henkel, Ecover, Procter&Gamble, Ikea, Akzonobel…) qui donnent régulièrement leurs produits au profit des plus démunis, l'asbl gère en permanence le stockage et la redistribution de plus de 600 palettes de produits neufs non-alimentaires

Isaline Desclée, la coordinatrice générale de G2G, précise: "Chaque année, près de 100 millions d’euros de produits neufs non-alimentaires de première nécessité ne trouvent pas de preneur dans la sphère commerciale classique et sont dès lors souvent détruits, alors qu’ils pourraient profiter aux plus démunis, tandis que ceux-ci sont de plus en plus nombreux en Belgique. En Belgique, 21% de la population vit à risque de pauvreté ou d’exclusion sociale (critère européen AROPE)."

C'est sur base de ce constat qu'est née l'asbl comme plateforme logistique professionnelle faisant le lien entre d’une part le monde des entreprises et d’autre part le monde associatif. "Nous offrons ainsi aux entreprises une solution de confiance, économique, efficace et traçable qui leur assure que les produits donnés ne soient distribués qu’aux personnes en précarité."

© G2G

Sur base mensuelle, G2G gère un stock de 600 palettes en moyenne. Cela représente plus de 250.000€ de produits offerts par des entreprises. Ceux-ci sont ensuite redistribués chaque mois auprès d'organisations sociales. "Nos objectifs pour 2017 sont ambitieux. Nous voulons donc nous faire connaître auprès des entreprises afin d’aider avec elles de plus en plus de personnes nécessiteuses par un accès à des produits neufs, non-alimentaires, de consommation courante" ajoute Isaline Desclée.