Entreprise Alors que le blocage social semble à son paroxysme au sein de la chaîne de supermarchés Lidl, le ministre fédéral de l'Emploi et de l'Economie, Kris Peeters (CD&V), organise cet après-midi une réunion de conciliation avec les syndicats et la direction de Lidl, a-t-on appris mardi matin de source syndicale. Elle se tiendra à 14h. Le ministre tentera de jouer les bons offices et de trouver une sortie de crise.

Le personnel de Lidl dénonce une charge de travail et des objectifs de productivité intenables. Depuis l'échec du bureau de conciliation en commission paritaire vendredi, un tiers des 300 magasins que compte l'enseigne allemande en Belgique avait gardé portes closes jusqu'à lundi.

Le Setca, qui avait refusé vendredi d'avaliser l'accord conclu entre la direction et les représentants du personnel (42 heures de travail supplémentaires affectées à chaque magasin pendant six mois, le temps de trouver une solution durable), a fait bloquer les cinq centres de distribution des marchandises du groupe en Belgique. Le Setca demande à ce que la proposition des heures supplémentaires soit conclue à durée indéterminée.

Le front commun syndical risque de voler en éclats puisque la CGSLB s'oppose à la poursuite de la grève, tout en laissant le choix à ses affiliés de se rendre au travail ou pas. La CNE, dont certains travailleurs affiliés participent aux piquets devant les centre de distribution, ne semble pas cautionner la position du syndicat socialiste.