Entreprise

"Tout comme mercredi, 60% des vols de la compagnie aérienne Ryanair ont été annulés, ce jeudi, à l'aéroport de Charleroi (BSCA)", a indiqué Yves Lambot, secrétaire permanent CNE.

Les hôtesses et les stewards grévistes de la compagnie distribuent des tracts aux passagers leur expliquant les raisons de leur grève.

7 vols sur 9 avec du personnel belge restent au sol à Bruxelles

Sept vols Ryanair sur 9 comptant un équipage belge, qui devaient quitter Bruxelles jeudi, n'ont pas eu lieu en raison de la grève du personnel de cabine. Avec les vols retour, 14 vols sur 18 avec un équipage belge n'ont pas pu être assurés. Seul le vol vers Valence (aller-retour) a été assuré et un des vols vers Dublin, indique la porte-parole de Brussels Airport, Nathalie Pierard. Le personnel de cabine de Ryanair réclame de meilleures conditions de travail et la reconnaissance de leur syndicat. "Tous les passagers ont été prévenus et nous ne prévoyons pas de passagers de Ryanair bloqués à l'aéroport", ajoute Mme Pierard. Au total, sur 20 vols au départ et à l'arrivée, onze ont été supprimés. Il s'agit de vols de Ryanair à Zaventem qui peuvent aussi être assurés par un équipage étranger.

Le personnel de cabine de Ryanair en Belgique, Portugal et Espagne a entamé jeudi son deuxième jour de grève. Mercredi, le personnel italien avait aussi participé au mouvement.

Les travailleurs en grève réclament de meilleures conditions de travail (rémunérations, sécurité, horaires, etc.) et le respect des législations nationales du travail. Parmi les principales revendications: la signature de contrats de travail fondés sur le droit national plutôt qu'irlandais ou encore le respect des législations sur les conditions de travail.

Ryanair emploie environ 700 personnes en Belgique dont 600 à Charleroi.