Entreprise

Le géant suédois du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M) a annoncé mardi un chute de 44% de son bénéfice net au premier trimestre de son exercice 2018 décalé, faisant chuter de plus de 6% l'action à la Bourse de Stockholm.

Peu avant 12H00 (11H00 GMT), l'action perdait 6,3%, à 119 couronnes, son plus bas niveau depuis 2005. Cette baisse est "principalement due à l'incertitude entourant un potentiel redressement à venir" de la marque, a expliqué à l'AFP Joakim Bornold, économiste de la banque d'investissement Nordnet.

Le bénéfice net de la période décembre 2017-février 2018 est ressorti à 1,37 milliard de couronnes suédoises (135 millions d'euros) contre 2,46 milliards un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a lui reculé de 1,7%, à 46,2 milliards.

"Le volume des soldes, combiné à un hiver exceptionnellement froid, ont eu un effet négatif sur les ventes de la collection printemps", a expliqué le directeur général du groupe, Karl-Johan Persson.

En Allemagne, premier marché de H&M, les ventes ont chuté de 6% sur un an, et en France -quatrième marché du groupe-, elles se sont enfoncées de 10%.

- Les stocks: un "casse-tête" -

L'enseigne a de plus en plus de mal à écouler ses stocks, en hausse de 8% en monnaie locale entre les premiers trimestres 2017 et 2018, un véritable "casse-tête" qui ne cesse de croître, selon Joakim Bornold.

Johanna Kull, analyste d'Avanza, estime auprès de l'AFP que "la chaîne d'approvisionnement du groupe manque de réactivité", ce qui nuie à la compétitivité du groupe.

"Leur logistique est plus lente que celle de la plupart de leurs concurrents", ajoute-t-elle.

"Les stocks sont supérieurs aux prévisions, ce qui conduira à une augmentation des démarquages au deuxième trimestre 2018, par rapport au même trimestre l'année dernière", a expliqué le PDG.

Le groupe suédois table cependant sur une hausse de 25% de son commerce en ligne pour l'ensemble de l'année en cours, en dépit de la concurrence des géants comme Amazon et Alibaba.

"Les ventes en ligne du groupe ont augmenté d'environ 20%" ce trimestre, s'est félicité H&M.

Pour l'année à venir, le groupe entend ouvrir 220 nouvelles boutiques et s'installer sur deux nouveaux marchés: l'Ukraine et l'Uruguay.

H&M reste la marque vedette du groupe et la plupart des nouvelles ouvertures seront en ce nom.

Le groupe exploite également les magasins Cos, & Other Stories, Monki, Weekday et Cheap Monday, dont les ventes ne cessent de croître aussi bien en ligne qu'en magasins. 90 nouvelles boutiques sous ces marques devraient ouvrir en 2018.