Entreprise

D' ici 2008, 80pc des consommateurs pourront lire leurs e-mails sur leur téléphone mobile.» Du côté du géant informatique HP, on suit visiblement de près le succès grandissant du BlackBerry, cette technologie canadienne qui permet d'avoir toujours sa boîte aux lettres électronique dans sa poche. Après l'Amérique du Nord, celle-ci est en passe de conquérir l'Europe.

HP compte bien surfer sur cette vague, et quitter donc progressivement la seule sphère de l'informatique. Au mois d'août, la société californienne lancera en Belgique le «Mobile Messenger», situé à mi-chemin entre un ordinateur de poche et un GSM. Mais chez HP, on insiste: même s'il lui ressemble furieusement, le «Mobile Messenger» n'est pas un BlackBerry. «C'est une alternative à la technologie canadienne: bien sûr, il permet lui aussi de recevoir et envoyer des e-mails en temps réel, mais il offre bien plus que cela: un GPS intégré, et MSN Messenger, par exemple», explique Pierre De Witte, responsable des technologies dites «émergentes» chez HP Belgique.

Et celui-ci de poursuivre en disant que dans les mois à venir, HP pourrait bien aussi venir titiller Nokia, Sony Ericsson et compagnie sur le marché des «smartphones», c'est-à-dire les GSM haut de gamme.

Avec Mobistar

Ce changement de stratégie part d'un constat chiffré très simple. «Les smartphones représentent aujourd'hui 79 pc du marché des ordinateurs de poche connectables à Internet, contre 10 pc pour les appareils de type BlackBerry et Treo, et 11 pc pour les agendas électroniques classiques de type Palm ou iPaq, explique Pierre De Witte. Dans la mesure où nous voulons devenir le numéro un sur ce marché, cela paraît logique que nous lancions un jour des smartphones

Cela dit, rien n'est officiel pour l'instant. Mais en Belgique, HP veut profiter notamment du passage du réseau Mobistar vers la technologie Edge -qui permet un transfert de données plus rapide- pour accentuer cette offensive sur le marché de la mobilité.

C'est vrai sur le marché des téléphones, mais cela l'est également sur celui des PC portables. Chez HP, qui a été pendant des années le leader sur ce segment, on a très mal pris le fait de se faire dépasser par le fabricant taïwanais Acer. «Au cours du premier trimestre 2005, nous sommes déjà parvenus à redevenir numéro un auprès des clients professionnels, désormais nous voudrions en faire de même auprès des clients résidentiels.»

© La Libre Belgique 2005