Entreprise

L’enseigne de vêtements de prêt-à-porter JBC se porte bien. L’année passée, le groupe limbourgeois a enregistré une croissance de son chiffre d’affaires de 13 % à 256 millions d’euros. "C’est nettement plus que H & M qui n’a progressé que de 5 % en Belgique , assure Bart Claes, le CEO du groupe. On ne connaît pas encore les résultats de C & A." Avec une part de marché de 5 %, JBC affirme être le troisième acteur sur le marché belge derrière le néerlandais C & A et le suédois H & M. Actuellement, JBC compte 74 boutiques en Flandre, 3 à Bruxelles, 42 en Wallonie et 8 au Luxembourg, toutes gérées par des indépendants.

Bart Claes a annoncé que son groupe allait investir environ 80 millions d’euros dans les quatre années à venir pour soutenir son développement. Rien qu’en 2013, ce sont 35 millions d’euros qui vont être dépensés pour ouvrir de nouvelles boutiques, inaugurer un nouveau siège social et rénover des magasins existants.

Dix nouvelles enseignes ouvriront donc leurs portes en Belgique et au Luxembourg cette année. Six en Flandre, trois en Wallonie (Verviers, Braine-l’Alleud, Couillet) et une au Luxembourg. "60 à 70 personnes devraient donc être engagées directement ou indirectement", indique Bart Claes. Aujourd’hui, JBC fournit du travail directement et surtout indirectement à 1 200 personnes.

Le groupe compte également moderniser dix-huit magasins cette année ainsi que l’ensemble de ses enseignes d’ici quatre ans. Des écrans tactiles seront, par exemple, installés dans les boutiques pour permettre aux clients de passer commande.

JBC va également s’offrir un nouveau siège social à Houthalen, ce qui représente un investissement de 15 millions d’euros. "Nous déménageons à 50 mètres de nos locaux actuels, explique le CEO. La superficie du nouveau bâtiment sera deux fois plus importante. C’est une récompense pour nos collaborateurs car nous étions à l’étroit". Le groupe a engagé 55 personnes supplémentaires au siège de Houthalen depuis 2008 et y compte actuellement 241 collaborateurs.

Le groupe fondé il y a 37 ans à Lommel compte se lancer prochainement dans la vente en ligne. "De plus en plus de personnes achètent des vêtements et des chaussures sur internet, même si en Belgique ce phénomène est un peu moins important, argumente Bart Claes. Il était donc logique que nous nous lancions sur ce terrain-là". JBC ne compte pas offrir les frais de transport lors des livraisons à domicile comme certaines marques concurrentes. "La livraison en magasins sera gratuite mais pas à domicile car ce n’est pas un modèle tenable, justifie Bart Claes. Zalando, par exemple, a multiplié son chiffre d’affaires par deux mais ses pertes ont aussi été doublées".

Parmi les atouts de JBC, le CEO pointe la qualité du marketing et la différenciation des produits en fonction de l’endroit. "En Flandre, nous nous sommes appuyés sur la populaire An Lemmens pour créer une collection de fin d’année, note Bart Claes. En Wallonie, c’est Lio qui a porté notre marque". En ce qui concerne les résultats financiers de 2013, le CEO espère atteindre une croissance égale à l’inflation au minimum.