Entreprise

Depuis le début de la crise financière, les banques sont devenues méfiantes. Elles hésitent à se prêter de l'argent entre elles, craignant de se trouver face à un débiteur en difficulté, car exposé au "subprime". Sur le marché du crédit, cette méfiance se traduit par une hausse des taux des prêts interbancaires. Selon sa solidité financière, chaque banque voit le marché lui attribuer un taux auquel elle peut obtenir des fonds. Généralement, on compare ce taux à la moyenne des taux Euribor, références du marché. La différence entre ces deux taux, le "spread" (écart), indique dans quelle mesure une banque est considérée comme financièrement solide. Un "spread" élevé indique que le taux d'intérêt assigné à la banque est élevé et le risque plus grand. Car on exige plus d'intérêts de la part d'un débiteur peu solvable : on ne prête qu'aux riches... Un "spread" très élevé signifie donc que, d'après la perception du marché, la solidité financière de la banque est médiocre. Actuellement, les "spreads" de crédit s'étalent entre 100 et 400, voire 500 points de base. Les banques qui s'en tirent le mieux présentent un "spread" situé entre 100 et 200 points de base. C'est le cas d'ING par exemple. A l'autre extrémité, et même bien au-delà, on trouve Kaupthing Bank, la banque nordique qui a acheté en août dernier la néerlandaise NIBC, exposée au "subprime". Le "spread" de Kaupthing dépasse... 900 points de base. Inquiétant ? "Une banque ne peut pas tenir longtemps à ce niveau", nous explique un spécialiste en obligations. "Le problème, c'est que, dans l'état actuel du marché, je ne vois pas comment son "spread" pourrait baisser." Kaupthing, qui propose un compte d'épargne alléchant en Belgique (4 pc de taux de base + 1 pc de prime) risque-t-elle un "big bang" ? "Notre banque est solide et liquide", rétorque Jónas Sigurgeirsson, senior manager de Kaupthing. "Nous ne comprenons pas pourquoi le "spread" est si haut. Le marché ne fonctionne pas normalement depuis la crise financière." Reste que, malgré l'attrait de certaines offres, l'investisseur a tout intérêt à se soucier aussi de la solidité de la banque pour choisir où placer son épargne.