Entreprise L’exploitant de salles vise très prochainement une centaine de complexes.

Kinepolis entend poursuivre ses opérations de reprise. Depuis 2014, le nombre de cinémas du groupe belge est passé de 23 à 94 et le cap des 100 complexes devrait être dépassé prochainement, a fait savoir mercredi le CEO Eddy Duquenne au cours de la présentation des résultats annuels.

Réinvestir le cash

Des scénarios pourraient même être élaborés en Belgique. "Nous avons naturellement une petite liste dans le coin de la tête. Nous sommes belges et nous sommes en terrain connu", a ainsi expliqué le patron de Kinepolis. Mais Kinepolis devra encore patienter avant de pouvoir encore grandir sur son marché domestique. Au printemps dernier, l’Autorité de la concurrence avait pourtant décidé d’assouplir des conditions imposées au groupe cinématographique, mais la cour d’appel de Bruxelles a estimé, hier soir, que l’argumentation de l’Autorité n’était pas assez motivée.

Des acquisitions sont aussi à l’étude à l’étranger. Fin 2017, quarante-trois cinémas du numéro deux canadien, Landmark, ont été repris. Début février et toujours au Canada, Kinepolis indiquait reprendre la construction de deux nouveaux cinémas. "Pour nos reprises à l’étranger, nous lorgnons maintenant des cinémas de plus grande taille : nos actionnaires attendent que nous réinvestissions le cash", a précisé M. Duquenne, tout en soulignant vouloir agir prudemment.

Nombre de visiteurs stables en Belgique

Kinepolis a franchi pour la première fois la barre des 25 millions de spectateurs en 2017 (+6,2 %). En Belgique, ce nombre reste stable à 8,4 millions de visiteurs. "L’année 2017 a été une année charnière dans la mise en œuvre de notre stratégie d’expansion, avec l’acquisition de Landmark Cinemas Canada - la première sur le sol nord-américain - et, en toute fin d’exercice, l’acquisition des cinémas NH Bioscopen à Hoofddorp et Schagen, aux Pays-Bas", a encore souligné Eddy Duquenne. La progression du groupe est davantage liée à son développement à l’international qu’au succès en salles, l’offre cinématographique ayant été plutôt variable en 2017. Le nombre de visiteurs est d’ailleurs resté stable en Belgique et s’est légèrement contracté en Espagne, au Luxembourg et en Suisse. Kinepolis est toutefois parvenu à augmenter les produits de la vente de tickets grâce à des produits "premium" (Cosy Seats, Imax, etc.). Les ventes de boissons et de nourriture ont progressé de 16,6 %, grâce notamment à l’augmentation de la part relative des Pays-Bas et du Canada, où la consommation moyenne est plus élevée.

Kinepolis a terminé l’année 2017 sur un chiffre d’affaires de 355,4 millions d’euros (+9,4 %) et un bénéfice net de 49,1 millions d’euros (+3 %). La société proposera un dividende de 0,90 euro par action (+3,4 %). (Belga)