Entreprise

La grève a débuté lundi après l'annonce par la direction d'un transfert vers l'étranger d'une partie de la production, ce qui devrait entraîner la suppression de 99 emplois sur un total de 418. "Les travailleurs n'ont pas encore eu assez de temps pour digérer cette annonce. Ils n'avaient clairement pas envie d'une proposition de reprise immédiate du travail. Il a dès lors été décidé de faire grève jusqu'à lundi. Cela permettra aux équipes du week-end de témoigner leur solidarité avec l'action", a expliqué Christel Van de Gucht, du syndicat CSC. Le blocage de l'usine se poursuit donc également.

Jeudi, les travailleurs distribueront gratuitement des chocolats sur le marché hebdomadaire de Hal. "Nous voulons ainsi demander à la population locale d'exprimer son soutien envers notre combat syndical. Kraft Foods, anciennement Côte d'Or, est venu s'installer ici à la fin des années '80 et faite partie de l'environnement de Hal", a pour sa part ajouté Baudouin Ferrant, de la FGTB.

Malgré la volonté de la direction de se mettre immédiatement autour de la table avec les syndicats, les négociations sur le licenciements collectifs ne commenceront qu'en septembre, les syndicats ne souhaitant pas négocier durant les vacances d'été qui verront de nombreux travailleurs partir en vacances. Les syndicats entendent tout faire pour faire revenir la direction sur sa décision de délocaliser en Europe de l'est la production de produits chocolatés emblématiques comme les Chokotoffs et Mignonnettes.