Entreprise

Depuis 10 ans, l’hôtel Astoria, un des mythiques édifices de la capitale, situé rue Royale, est coutumier des annonces de presse. Tout a démarré en août 2007, quand le groupe Accor a cédé son contrat de gestion au groupe saoudien Global Hotel & Resort, fort présent au Portugal, décidé à en faire un "Tiara Hotel". Début décembre 2007, l’hôtel ferme ses portes pour cause de projet de rénovation et d’agrandissement (de 118 à 142 chambres). Une fermeture qui ne devait durer qu’un an ! Il est inoccupé depuis.

En février 2008, le projet, ficelé par le bureau d’architecture Ma2 (architecte Francis Metzger), est dévoilé. Soit un investissement de 30 millions d’euros. La réouverture est annoncée pour 2010. Dans la foulée, le groupe Global Hotel & Resort indique avoir repris l’entièreté de la SA Astoria, dont les murs appartenant à la famille Goossens Bara-Devillers, propriétaire originel des lieux. Mais les choses tardent. En juin 2010, on parle d’une réouverture en 2013…

Mardi, le groupe familial Corinthia Hotels, fondé en 1962 par la famille Pisani de Malte et comptant actuellement une douzaine d’adresses prestigieuses à Malte, Londres, Prague, Budapest, Saint-Pétersbourg… a annoncé avoir racheté l’Astoria. Il évoluera dès 2019 sous le nom de "Corinthia Grand Hôtel Astoria".

Le projet de rénovation maintient ses 5 étoiles et ses façades et son rez-de-chaussée classés, conçus par l’architecte belge Henri Van Dievoet, mais repasse à 121 chambres et suites, assorties de vastes installations de spa, de banquets et de dîners.