Entreprise

"Jusqu'à la fin octobre 2015, le secteur hôtelier bruxellois affichait un taux d'occupation en progression de 3% (contre une croissance de 2,5% sur l'ensemble de l'année 2014). Malheureusement, celui-ci a brutalement chuté, résultante des attentats de Paris du 13 novembre", annonce la Brussels Hotels Association (BHA) mardi dans un communiqué. En conséquence, sur l'ensemble de l'année, le taux d'occupation des hôtels bruxellois a régressé de 1%, tandis que le chiffre d'affaires a vu sa progression limitée à 2% seulement. "Jamais il n'y eut pareille chute des taux d'occupation sur une période aussi courte", affirme Sophie Blondel, présidente de la BHA, citée dans le communiqué.

Le BHA estime l'impact négatif total sur les chiffres d'affaires de ses membres à quelque 25 millions d'euros. "Toutefois, c'est maintenant que la trésorerie des hôtels bruxellois subit le contrecoup de l'énorme manque à gagner de la fin 2015", indique la présidente qui rappelle que les établissements sont restés ouverts pendant l'alerte terroriste de niveau 4 sur la capitale fin novembre. "C'est ce qui explique les actuels problèmes de trésorerie", selon Mme Blondel.

Le BHA appelle à "des mesures économiques urgentes" pour soutenir le secteur, dont la simplification et l'harmonisation des conditions d'octroi du chômage économique pour les employés du secteur, la suspension immédiate de la taxe nuitée/chambre et la prolongation des délais de paiement TVA/ONSS.

La BHA annonce représenter 12.500 travailleurs et quelque 15.000 chambre d'hôtels à Bruxelles.