Entreprise

Toutes les parties étaient réunies jeudi matin dans les locaux de l’entreprise liégeoise EVS, situés au Liege Science Park, pour signer le document entérinant un financement à long terme qui permettra à la société de construire son nouveau siège social et pôle d’innovation. Un consortium de trois banques, la Banque européenne d’investissement (BEI), ING et BNP Paribas Fortis, a ainsi octroyé une facilité de crédit sur 7 ans de 24 millions d’euros à EVS pour lui permettre de réunir l’ensemble de son personnel dans un seul bâtiment. La société liégeoise engage de son côté la même somme sur fonds propres, tout en bénéficiant en outre de fonds Feder à hauteur de 5 millions.

EVS, qui fêtera ses 20 ans l’an prochain, est une entreprise cotée en bourse, spécialisée dans les systèmes de production vidéo en direct. Elle est leader mondial dans son secteur, grâce notamment à une de ses inventions les plus connues : le ralenti instantané. EVS est la première société européenne à bénéficier du nouveau programme "Growth and Finance Initiative" de la BEI. Ce nouvel instrument cible spécifiquement les entreprises de taille intermédiaire pour financer la recherche et l’innovation (RDI), avec un montant maximum de prêt de 25 millions d’euros, à un taux avantageux. Pour EVS, la BEI a déboursé 12 millions d’euros ; les 12 autres émanant à parts égales de BNP Paribas Fortis et d’ING.

EVS, un choix "idéal"

"Les entreprises de taille moyenne jouent un rôle crucial dans le développement économique de l’Union européenne. Elles investissent plus que la moyenne dans la RDI mais ont souvent des difficultés à réunir des capitaux. EVS est un choix idéal car la société est extrêmement innovante et leader technologique dans son domaine. Ses investissements dans la RDI représentent 15 à 20 % de son chiffre d’affaires et la moitié de son personnel travaille dans la RDI", indique Pim van Ballekom, le vice-président de la BEI, qui avait fait le déplacement à Liège pour la signature.

Grâce à ce budget de plus de 50 millions, EVS va donc pouvoir consolider le financement de la construction de ses nouveaux locaux. "C’est le plus gros investissement privé dans la région liégeoise depuis le début de la crise en 2008", précise Jacques Galloy, administrateur et CFO d’EVS. "Nous restons dans le Science Park car il est important de garder une proximité avec l’Université de Liège mais nous aurons enfin l’opportunité de rassembler notre personnel sur un même site. Actuellement, nous disposons de six bâtiments différents pour accueillir nos filiales, dont des modules temporaires", ajoute Jacques Galloy.

Le déménagement des 550 employés d’EVS dans ce nouveau bâtiment écologique en acier, béton et verre de 20 000 m2, répartis sur six niveaux dont la moitié réservée à l’innovation, est prévu fin 2014. Les anciens locaux seront mis en vente. Valeur totale : 9 millions d’euros.

L’annonce de ce prêt a toutefois été éclipsée en cours d’après-midi par la publication de résultats qui ont déçu. L’entreprise voit son chiffre d’affaires chuter de 29 % au dernier trimestre et son bénéfice net de 50 %. Elle prévoit "une fin d’année forte" avec des ventes stables par rapport à 2012, "hors locations pour les événements sportifs". L’action a baissé de 13,23%