Entreprise

La Commission propose vendredi d'octroyer 4,6 millions d'euros à la Belgique afin d'aider les anciens travailleurs de Caterpillar, et de ses sous-traitants, à retrouver un emploi, annonce la commissaire européenne aux Affaires sociales Marianne Thyssen. Cette somme, issue du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation, devrait permettre d'aider près de 2.300 personnes, licenciées par Caterpillar et plusieurs de ses fournisseurs, à retrouver un emploi.

"Dès l'annonce de la fermeture du site de Caterpillar Gosselies en 2016, nous avons agi sans tarder afin d'aider les autorités nationales et wallonnes à atténuer au maximum les conséquences désastreuses de cette fermeture pour les nombreux travailleurs licenciés, en fournissant des orientations sur la mobilisation des instruments européens disponibles, dont le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation", a commenté la commissaire belge. "Nous devons faire preuve de solidarité dans les moments difficiles, afin de veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte."

Le coût total de ces mesures est estimé à 7,7 millions d'euros, dont 4,6 millions seraient pris en charge par l'Europe, le reste étant assuré par la Wallonie.

La proposition va maintenant être soumise à l'approbation du Parlement européen et du conseil des ministres de l'UE.