Entreprise

Finnair participera à la manifestation ludique de lancer de crêpes ce mercredi à la gare du nord. Mais derrière sa participation, la compagnie aérienne finlandaise veut surtout montrer sa confiance en Brussels Airport que les dirigeants de Finnair présentent comme la porte d'entrée de l'Asie. Via Helsinki évidemment. En exploitant la situation géographique de la Finlande, Finnair soutient que ses correspondances vers l'Asie sont les plus courtes et les plus rapides. "La projection de Mercator présente le monde comme une crêpe. Grâce à la grande boucle, Helsinki est positionnée comme un hub naturel pour les vols entre l'Europe et l'Asie. A bord d'un avion Finnair, les passagers volent en permanence dans la bonne direction, sur la route plus courte et la plus écologique (en terme d'utilisation de fuel et de rejet de CO2). L'escale à l'aéroport non encombré de Helsinki-Vantaa permet aux passagers d'éviter des déviations inutiles causées par les transferts", a indiqué mardi Christer Haglund, directeur de la communication de la compagnie.

Actuellement, Finnair qui opère avec 70 avions (Airbus, Embraer) relie Bruxelles à dix villes asiatiques (Bangkok, Ghangzhou, Hong Kong, Nagoya, Osaka, Pékin, Shanghai, Tokyo, New Delhi, Mumbai) et ce via Helsinki, à raison de trois vols quotidiens en semaine (2 le samedi et 2 le dimanche). La compagnie ajoutera Séoul à la liste des villes desservies dès juin 2008 au départ de Brussels Airport. "Il n'y a pas de projet pour augmenter nos opérations à Bruxelles, mais si la demande est là, un accroissement des fréquences n'est pas exclu", dit-il.

D'après Christer Haglund, le trafic aérien asiatique de Finnair a progressé de 30 pc en 2007 par rapport à 2006. Elle a transporté en 2006 un total de 9 millions de passagers. Finnair dont la flotte européenne affiche une moyenne d'âge de 4 ans envisage de la moderniser dans les trois prochaines années.