Entreprise Manif

Différents syndicats européens manifesteront mercredi contre le dumping social qui sévit, selon eux, dans le secteur de la construction. Des sous-traitants peuvent, par exemple, engager des ouvriers dans des pays d’Europe de l’Est; ceux-ci paient alors leurs lois sociales via des sociétés boîtes aux lettres dans des pays où la législation est plus souple. Une manœuvre qui permet le recrutement d’une main-d’œuvre bon marché et travaillant dans des conditions précaires, au détriment d’ouvriers locaux dont l’engagement est plus onéreux.

Les syndicats demandent à l’Union européenne d’harmoniser la législation afin d’empêcher ce dumping social "qui ne touche pas que le secteur de la construction mais également l’alimentation, le transport et bien d’autres domaines" , selon Rik Desmet, secrétaire fédéral de la Centrale générale de la FGTB. "Nous ne sommes pas contre la libre circulation, mais nous nous opposons à la libre exploitation !" , dénonce Pierre Cuppens, secrétaire général de la CSC Bâtiment-industrie et énergie. Mercredi, les syndicats demanderont aux instances européennes une prévention adéquate afin d’éliminer toute forme de fraudes sociales.

Parallèlement à cette manifestation, la Centrale générale FGTB-Charleroi et la CSC-BIE-Charleroi mèneront une action "coup de poing" vers 8h15 sur un chantier de la ville où de nombreux travailleurs étrangers, victimes de ce dumping social selon les syndicats, sont employés. (Belga)