Entreprise

Etude. Une entreprise sur deux n’est pas préparée au vieillissement de la population et au départ à la retraite de la génération des baby-boomers, révèle une enquête de Robert Half Finance&Accounting réalisée l’été dernier auprès de 1 700 directeurs des ressources humaines et directeurs financiers dans 14 pays dont la Belgique.

Le nombre d’entreprises qui prennent des initiatives pour s’armer contre ce phénomène est cependant relativement élevé en Belgique (26 %) par rapport à d’autres pays. Ainsi, aux Pays-Bas, en Italie et en Espagne, à peine 15 % des entreprises s’y préparent. Une entreprise belge sur trois ne se fait aucun souci concernant le nombre croissant de collaborateurs qui partent à la retraite. Celles qui s’en préoccupent sont surtout soucieuses de la pénurie de profils financiers (44 %), de la perte de connaissances (42 %) ou encore du fait que la génération suivante n’est pas encore prête à reprendre le flambeau (27 %), et qu’il n’y a pas de plans adéquats pour le successeur (28 %). Au Luxembourg, la perte de connaissances n’est absolument pas préoccupante (0 %).

Pour remédier à cette perte de connaissances, 39 % des entreprises belges sondées déclarent investir dans des programmes de formation visant à assurer le transfert des connaissances. Les entreprises (33 %) organisent également des formations en management pour préparer les jeunes générations à prendre la relève. Par contre, seulement 16 % des entreprises en Belgique proposent des projets aux collaborateurs qui partent à la retraite pour garantir cette transmission des connaissances, loin derrière le Japon (65 %), Singapour (44 %), l’Australie (41 %) ou la Grande-Bretagne (41 %).