Entreprise

La croissance économique de la Belgique sera plus forte que la moyenne de la zone euro en 2012, malgré un abaissement des prévisions du Bureau du plan, lit-on dans les chiffres du budget économique publiés vendredi par le Bureau du plan. Pour 2011, le Bureau du plan prévoit une croissance économique de 2,4%. L'année prochaine, la croissance devrait ralentir et tomber à 1,6% alors que les prévisions tablaient sur 2,2% précédemment. Dans la zone euro, la croissance en 2011 devrait être d'1,7% et 1,2% en 2012.

La croissance ralentit partout dans le monde en raison notamment des incertitudes sur les marchés financiers qui mènent à une baisse de la confiance des entrepreneurs et consommateurs.

Un quart de nouveaux emplois attribué aux titres-services

La croissance de l'emploi en Belgique va faiblir l'année prochaine par rapport à cette année en raison du ralentissement économique. Le Bureau du plan s'attend pour l'année prochaine à une croissance de près de 30.000 emplois, contre 54.200 cette année. Il est frappant de constater que près d'un quart des créations nettes d'emplois sur la période 2011-2012 est attribué aux titres services.

Avec l'augmentation du nombre d'emplois, le taux d'emploi, qui était retombé en 2009 et 2010 à 63,4%, pourrait remonter à 63,9% en 2012 . Le nombre de chômeurs diminuerait de 23.600 cette année, mais en 2012 il progresserait de 9.500 unités. Le taux de chômage (tel que défini par Eurostat) devrait augmenter légèrement pour atteindre 7,4%.

Après la forte inflation de cette année (3,5% selon les prévisions), l'augmentation des prix à la consommation devrait retomber l'an prochain à 2%.

Vanhengel: "éviter de freiner les investissements"

Pour le ministre du Budget, Guy Vanhengel (Open Vld), il est important de ne pas freiner les investissements en augmentant la pression fiscale. Il réagissait ainsi aux dernières prévisions du Bureau du plan selon lesquelles la croissance économique moins importante mais malgré tout supérieure à la moyenne de la zone euro en 2012.

Pour 2011, le Bureau du plan prévoit une croissance économique de 2,4%. L'année prochaine, la croissance devrait ralentir et tomber à 1,6% alors que les prévisions tablaient sur 2,2% précédemment. Dans la zone euro, la croissance en 2011 devrait être d'1,7% et 1,2% en 2012.

M. Vanhengel renvoie à la politique menée par le gouvernement libéral-socialiste qui a préservé le pouvoir d'achat en réduisant les impôts. Malgré tout, la pression fiscale est toujours très forte en Belgique, dit-il, et il faut donc rester prudent lors de l'élaboration du budget en évitant de freiner les investissements.

Le ministre a encore confirmé qu'en 2012, il faudra faire un effort budgétaire de 7 à 8 milliards d'euros.

SNI: ne hausse des impôts n'est pas une option

L'abaissement des prévisions du bureau du Plan ne peut pas mener à une hausse des impôts, annonce vendredi le Syndicat Neutre des Indépendants (SNI) dans un communiqué. Pour atteindre les objectifs du budget, le SNI veut que l'on s'attaque surtout aux dépenses. "Des économies dans la sécurité sociale, les affaires sociales et l'Etat doivent pouvoir rapporter 7 milliards d'euros", souligne le SNI qui ne veut pas d'une hausse des impôts. "Cela serait très nuisible pour toutes les entreprises en Belgique. Le taux de taxation est déjà très élevé dans notre pays et il n'y a vraiment plus de marge pour des impôts supplémentaires ou plus élevés, à moins de vouloir quadrupler le nombre de faillites, qui battent déjà tous les records", insiste Christine Mattheeuws, présidente du SNI.

Le SNI plaide pour une réduction des dépenses dans la sécurité sociale, les affaires sociales et l'Etat pour trouver les 7 milliards nécessaires. Le Bureau du plan a ramené la prévision de croissance à 1,6% en 2012 contre 2,2% précédemment.