Entreprise

Volkswagen est au milieu du gué. Le principal groupe automobile européen va devoir poursuivre cette année la vaste restructuration de la marque VW amorcée l'an dernier. "Une tâche majeure de 2007 consiste à améliorer le degré d'utilisation des capacités et la productivité de la marque VW", a déclaré le nouveau président Martin Winterkorn, en poste depuis janvier, à la conférence de presse annuelle au siège de Wolfsburg.

Toutefois, il n'a pas profité de l'occasion pour annoncer de nouvelles étapes concrètes dans l'assainissement mis en route par son prédécesseur Bernd Pischetsrieder. On ne sait toujours pas si la nouvelle direction osera soumettre d'autres usines européennes au traitement que vient de subir Forest.

Concernant le site belge, le président s'est félicité de l'accord réalisé avec les syndicats et il a assuré qu'au cours des années 2007-2009 le groupe y produirait bien 84 000 unités VW et Audi par an.

En 2006, le groupe de la marque VW (qui comprend VW, Skoda et Bentley) a réussi à tripler le bénéfice opérationnel à 1,4 milliard d'euros, mais la marque VW elle-même "n'a toujours pas atteint le niveau bénéficiaire des années antérieures".

Le groupe a dû provisionner la somme de 2,4 milliards d'euros, essentiellement pour financer les départs dans les usines allemandes et à Forest. Avant éléments exceptionnels, le résultat opérationnel a progressé de moitié à 4,4 milliards d'euros, mais le résultat corrigé n'a atteint que 2 milliards, 500 millions de moins qu'un an auparavant.

Le groupe doit aussi travailler sur plusieurs autres chantiers : la filiale espagnole Seat a encore fait une perte de 49 millions d'euros en 2006, en Amérique du Nord le groupe a accusé un déficit de 607 millions (- 30 pc) et en Asie (sans la Chine) le découvert a atteint 115 millions (+ 21 pc). En Chine, où VW produit avec des partenaires locaux, il est arrivé à sortir du rouge : un excédent de 108 millions succède à une perte de 119 millions en 2005. Pour ne pas perdre de parts de marché par rapport à Toyota, seul à offrir des moteurs hybrides en Allemagne, le président a annoncé l'introduction "prochaine" de versions hybrides pour les modèles Golf et Polo. Il a confirmé l'objectif de dégager en 2008 un bénéfice avant impôt "d'au moins" 5,1 milliards d'euros, soit le double des 2,6 milliards de 2006.

© La Libre Belgique 2007