Entreprise

La Belgique compterait entre 500 et 600 magasins bio indépendants. Mais des petites chaînes émergent, dont les codes sont davantage ceux de la grande distribution. Après l'ouverture de quelques magasins en propre, elles pourraient se lancer dans la franchise.

L’enseigne belge Färm a ouvert, jeudi, son 5e point de vente, à Louvain-la-Neuve. Le 6e suivra rapidement, à Ixelles cette fois, place Fernand Cocq. Färm n’est pas la seule chaîne bio à grandir. Le 2 décembre dernier, Bio c’Bon, enseigne forte de plus de 120 points de vente en France, Italie et Espagne, ouvrait son 2e point de vente belge, à Uccle, dans le quartier dit "de Bue". La veille, c’était Bio-Planet, filiale du groupe Colruyt, qui avait inauguré, à Uccle également, son premier point de vente bruxellois. Quelques semaines plus tôt, la chaîne Séquoia était, elle, passée, presque coup sur coup, de 4 à 6 exemplaires en s’installant à Enghien et à Watermael-Boitsfort.

L’accélération sur le marché de la distribution de produits bio est spectaculaire. Le groupe Colruyt, n° 1 du secteur en Belgique avec 24 magasins Bio-Planet, l’a bien compris. Fin avril, il a décidé d’y injecter 30 millions d’euros pour combler les pertes, mais également pour booster les ouvertures. Objectif: dépasser les 30 magasins d’ici 2 ans, notamment en accentuant sa présence en Wallonie et à Bruxelles.