Entreprise

Deutsche Bank progressait de plus de 1% mardi matin à la Bourse de Francfort après la publication d'informations sur la quête d'un remplaçant au patron actuel, John Cryan, en raison des contre-performances de la banque.

Après avoir ouvert en hausse de plus de 3%, le titre progressait vers 07H50 GMT de 1,11% à 11,30 euros. L'indice Dax rebondissait lui de 1,33%.

Selon le journal britannique The Times, le président du conseil de surveillance de la Banque allemande Paul Achleitner est en conflit avec M. Cryan sur la stratégie à mener pour relancer la banque allemande.

"Il est clair que la relation entre le directeur général (John Cryan) et le président du conseil de surveillance est rompue", affirme le quotidien, sans identifier sa source.

Interrogée par l'AFP, Deutsche Bank s'est refusé à tout commentaire.

Selon le Times, le vice-président de Goldman Sachs, Richard Gnodde, a été approché pour prendre les rennes de la première banque allemande, mais a décliné l'offre. D'autres auraient aussi été contactés, comme le patron d'Unicredit, Jean-Pierre Mustier, ou Bill Winters de la banque Standard Chartered.

Le mandat de M. Cryan dure jusqu'en mai 2020. Depuis sa prise de fonction en mai 2015, le cours de l'action Deutsche Bank a perdu plus de la moitié de sa valeur et a chuté de près 30% depuis le début de l'année.

La banque a fini l'année 2017 sur une troisième perte nette d'affilée, et le premier trimestre de 2018 s'annonce en retrait sur un an dans la banque d'investissement.

Signe des tensions internes, la directrice de l'informatique et membre du directoire, l'américaine Kim Hammonds a qualifié sa propre banque de compagnie en plein "dysfonctionnement", selon le quotidien allemand Frankfuter Allgemeine Zeitung.