Entreprise Renaud Witmeur, le patron de la Sogepa, fait le bilan 2016 des dossiers portés par son institution. Il livre sa vision sur l’économie wallonne, présente et future. Ce socialiste ne semble pas inquiet du changement de majorité au gouvernement wallon. Entretien.

La Sogepa finance beaucoup de projets entrepreneuriaux. Est-ce le signe que le secteur privé ne joue plus son rôle d’investisseur ?

Quand nous intervenons, en règle générale, c’est aux côtés du privé, qui prend toujours un risque au minimum équivalent au nôtre. L’investisseur privé voit donc qu’il n’est pas le seul à croire dans le projet.

La Wallonie est-elle attractive pour les investisseurs ?

Dans les dossiers industriels, il n’y a plus d’investisseurs belges et wallons, ce sont des étrangers qui nous contactent. La Wallonie a beaucoup d’atouts (situation, main-d’œuvre, bon climat social) mais un de ses problèmes, c’est qu’elle n’est pas assez connue.

Que faudrait-il faire pour accroître sa notoriété ?

De grands événements, comme le Grand prix de Spa-Francorchamps, la Foire de Libramont, qui sont des vitrines. Mais il y a toujours des gens qui contestent la Formule 1, par exemple, en raisonnant en fonction de leurs goûts personnels.