Entreprise La transformation d’avions de combat en partenaires d’entraînement explose. Sabca pourrait s’implanter aux USA.

C’est une histoire pas banale, porteuse d’avenir, qui démontre à l’envi les capacités industrielles belges et, singulièrement, de la Sabca. Sur son site de Gosselies, cette société aérospatiale basée à Haren accueille depuis fin septembre quelques dizaines d’avions de combat Mirage F1, retirés du service par la France en 2014. Récemment, 63 appareils de ce type, 141 moteurs Snecma Atar 9K50 et quelque… 6 millions de pièces de rechange ont été acquis par l’entreprise américaine Atac (Airborne Tactical Advantage Company, groupe Textron) pour 21 millions de dollars.