Entreprise Petercam a conclu un accord à l'amiable avec la justice dans l'affaire "De Jager". La société boursière a versé une importante somme d'argent en échange de l'abandon des poursuites dans cette affaire de blanchiment, peut-on lire samedi dans L'Echo, De Tijd et De Standaard.

Le parquet de Gand poursuivait Petercam pour avoir facilité le blanchiment de plusieurs millions d'euros, précisent les quotidiens. L'affaire remonterait à 4 ans lorsque la famille De Jager, propriétaire du fabricant de tapis Osta Carpets, se rend au point de contact "régularisation" du SPF Finances pour dénoncer ses comptes bancaires d'argent noir. La législation belge offre en effet la possibilité d'une régularisation rapide et anonyme. La justice a cependant soupçonné qu'une fraction seulement des montants avait été dénoncée.

Petercam et le cabinet d'avocats Thiberghien auraient aidé la famille à tromper le fisc. Après une enquête du parquet, les deux sociétés ont été accusées de blanchiment d'argent.

Petercam aurait déboursé une somme de 600.000 euros pour obtenir l'abandon des poursuites, d'après De Standaard. Depuis 18 mois, une circulaire du gouvernement Leterme permet en effet aux coupables présumés de délits passibles de maximum 20 ans de prison de conclure avant le verdict final un accord avec le procureur.

"Petercam n'a jamais été poursuivie pour fraude fiscale"

L'accord à l'amiable conclu entre la société boursière Petercam et le parquet dans "l'affaire De Jager" a été ratifié par la chambre du conseil de Gand, a confirmé samedi l'entreprise dans un communiqué. Petercam précise par ailleurs qu'elle "n'a jamais commis de fraude fiscale en son chef, ni été poursuivie pour fraude fiscale, mais qu'elle n'a été poursuivie que dans le cadre d'une fraude éventuelle d'un client".

"Bien que Petercam estime ne pas avoir commis de faute pénale dans ce dossier, elle a choisi de faire appel aux possibilités prévues par la loi. Une telle transaction constitue un accord volontaire avec le ministère public et n'implique aucun jugement sur la culpabilité ou l'innocence", indique la société dans un communiqué.

Une séance devant la chambre du conseil de Gand prévue le 6 février prochain devrait en principe décider de l'extinction complète de l'action pénale contre Petercam dans ce dossier.

"La société boursière ne fera pas de commentaires additionnels sur les détails de la transaction ni sur le fond du dossier", annonce-t-elle encore. Le parquet de Gand poursuivait Petercam pour avoir facilité le blanchiment de plusieurs millions d'euros. L'affaire remonte à 4 ans lorsque la famille De Jager, propriétaire du fabricant de tapis Osta Carpets, s'était rendu au point de contact "régularisation" du SPF Finances pour dénoncer ses comptes bancaires d'argent noir.

La justice a cependant soupçonné qu'une fraction seulement des montants avait été dénoncée. Petercam et le cabinet d'avocats Thiberghien étaient soupçonnés d'avoir aidé la famille à tromper le fisc.