Entreprise

La maison Delacre ne faillit pas à la tradition, celle de mettre à l’honneur les heureux événements de la famille royale en éditant une nouvelle boîte en édition limitée. Ainsi, pour célébrer l’arrivée du printemps et l’ouverture des Serres royales de Laeken (jusqu’au 6 mai), Delacre "met en scène le roi Albert et la reine Paola dans un décor de saison verdoyant". A l’époque déjà, le fondateur de la marque, Charles Delacre, pharmacien de son état - qui a prescrit le chocolat comme fortifiant ou remède avant d’ouvrir son premier atelier de chocolat au tout début des années 1870 - "illustre à maintes reprises les membres de la famille royale". Il est fournisseur de la Cour dès 1879. Son premier biscuit est commercialisé en 1891, il y a un peu plus de 120 ans, c’est le "Pacha Delacre". Après la Seconde Guerre mondiale, Delacre s’oriente exclusivement vers les biscuits. Naissent les "Cigarettes russes", "Biarritz" et consorts. Les biscuits franchissent bientôt les frontières, conquièrent l’Europe et débarquent en Amérique du Nord grâce à un partenaire local repris ensuite par le groupe Campbell Soup. En 1961, Campbell prend le contrôle de Delacre. Depuis 1998, la marque appartient au britannique United Biscuits (BN, Verkade, ).

Aujourd’hui, Delacre compte deux sites de production : Lambermont (Verviers), où sont fabriquées 8 000 tonnes de produits finis par an, et Nieppe, en France (70 000 tonnes). La production du site belge (qui emploie 279 personnes équivalent temps plein) est destinée non seulement à la Belgique, premier marché de la marque, mais aussi la France (n°2), les Etats-Unis (n°3), le Royaume-Uni, l’Espagne, le Canada et les Pays-Bas. Les marchés d’avenir sont les Etats-Unis, l’Europe de l’Ouest et le Moyen-Orient. En 2011, le chiffre d’affaires de Biscuits Delacre S.A. Belgium s’élevait à 128,4 millions d’euros, contre 131,5 en 2010.