Entreprise

Un chiffre résume l'hiver: le marché du voyage organisé accuse une perte de 12,3 pc, selon l'Association belge des tour-opérateurs (ABTO) qui représente 90 pc des voyages organisés (chiffre d'affaires: 1,75 milliard) sachant que lesdits voyages organisés comptent pour 29 pc du marché des voyages en Belgique. L'ABTO nuance aussitôt. Comme elle l'avait déjà indiqué au début de la saison, elle insiste sur une conjoncture économique moins favorable, la hausse du prix des carburants (fuel et gasoil de chauffage) et, surtout, sur le «glissement des vacances de Pâques» entièrement en saison d'été, ce qui n'était pas le cas l'an dernier (hiver en hausse de 12,7 pc). Elle chiffre l'impact de ce glissement à 10 pc...

Toutes les principales destinations sont en recul sauf le Maroc en hausse de 6 pc. L'Egypte perd le plus (-26,4 pc) suite aux attentats de juillet -ceux de lundi devraient influencer l'été- mais l'Espagne, première destination de vacances pour les T.-O., est aussi à la baisse (-8 pc), tout comme la France (-14,6 pc, impact du ski...) et la Turquie (-20 pc). Seules les vacances en avion vers des destinations lointaines s'en sortent (+0,5 pc) notamment vers l'Asie (qui continue à récupérer après le tsunami de décembre 2004). Les city-trips fléchissent aussi nettement (-12,5 pc), «glissement oblige».

Pas de surcharge carburant

Mais les T.-O. comptent évidemment sur l'été (75 pc des réservations de l'année) et, cette fois, sur l'impact positif du glissement pour se refaire une santé. Au 31 mars, les réservations (1 283 869 vacances) étaient en hausse de 5,9 pc. Traditionnellement, on estime que plus de 50 pc des réservations estivales sont déjà effectuées à ce moment-là. L'impact du glissement est ici limité à 2 pc.

Les indicateurs sont au vert pour les vacances en voiture (+15 pc), avec des destinations ensoleillées qui marchent mieux que l'an dernier, dont la France avec, entre autres, la Provence, l'Espagne et l'Italie. En avion (+1,5 pc), les destinations lointaines, une fois de plus, sont en forme (+12,9 pc), nettement plus que les moyen et court-courrier (+0,7 pc). La Turquie, leader du marché l'été dernier, ne se remet pas encore de l'effet grippe aviaire (-36,2 pc) même si une certaine reprise se fait néanmoins sentir ces dernières semaines. Sa chute a profité à d'autres pays dont, par exemple, l'Espagne (+20,8 pc) qui redevient leader du secteur.

Enfin, si les compagnies aériennes tendent à augmenter à nouveau la surcharge carburant en raison du pétrole cher, comme Air France l'annonçait mercredi, les T.-O., eux, tentent d'attendre le plus longtemps possible avant de répercuter la hausse sur leurs prix.

© La Libre Belgique 2006