Entreprise

Le projet d'une nouvelle sucrerie en Wallonie, qui prendrait la forme d'une coopérative et qui s'implanterait à Feluy (province de Hainaut), vient de recevoir un coup de pouce financier du gouvernement wallon. Pierre-Yves Jeholet, le ministre de l'Economie (MR), a annoncé jeudi l’octroi d’une prime à l’investissement de 7,6 millions d'euros. Le ministre précise que "d’autres subsides pourraient être octroyés par la suite car l’investissement total devrait s’élever à plus de 300 millions d’euros".

Serres, c'est le nom du projet, regrouperait un peu moins de 1800 planteurs de betteraves sucrières qui en seraient aussi les coopérateurs. La formule d'une coopérative permettra aux agriculteurs de bénéficier d'une plus juste rémunération.

Le site envisagé, grand de 14 hectares, est situé dans le zoning industriel de Feluy (commune de Seneffe). Si tous les financements sont trouvés, l'usine, qui traiterait annuellement 1,5 million de tonnes de betteraves, pourrait être opérationnelle en 2021, après deux ans de travaux de construction.

Les porteurs du projet, l'Association des betteraviers wallons et le cabinet conseil en stratégie d'entreprises Innovity, veulent une sucrerie écologique. Son four sera alimenté en gaz plutôt qu'en dérivés de charbon.

"Le subside octroyé par la Wallonie poursuit des objectifs ambitieux pour la Région. Il s’agit de soutenir un projet qui devrait bénéficier à de nombreux agriculteurs. On parle d’une coopérative de 1800 planteurs qui permettra à la Région d’affermir sa position sur le marché du sucre, avec des retombées certaines dans le futur", indique le ministre Jeholet dans un communiqué. "Il est primordial de soutenir l’investissement, surtout lorsqu’il est créateur d’emplois et d’activité. Outre le côté novateur du projet et sa structuration en coopérative, il faut souligner que la future entreprise devrait occuper plus de 80 travailleurs directs et contribuer à la création et au soutien de centaines d’emplois indirects."