Entreprise

Le brasseur néerlandais Heineken a fait état mercredi d'une baisse de 11% de son bénéfice net au premier trimestre, à 260 millions d'euros, un repli qui, dit-il, ne remet pas en cause ses objectifs pour l'année.

Hors éléments exceptionnels et amortissements, le résultat net est cependant en hausse, indique le groupe dans un communiqué, sans fournir de chiffres.

Les ventes de bière en volume ont progressé de 4,3% sur les trois premiers mois de l'année: la diminution observée en Europe à cause de températures frisquettes a été compensée par une hausse dans les autres régions du monde.

"La performance au premier trimestre était en ligne avec les attentes avec une augmentation des volumes grâce à une période de Pâques tombant plus tôt cette année et un début poussif l'an dernier", a déclaré le PDG Jean-François van Boxmeer.

"Nos objectifs pour l'année restent inchangés", a-t-il ajouté, cité dans le communiqué.

Dans une conjoncture qu'il juge "toujours volatile", Heineken table en 2018 sur une hausse de ses bénéfices et de son chiffre d'affaires organique (hors acquisitions).

Il vise aussi une amélioration d'environ 25 points de base de la marge opérationnelle.

Pour des raisons saisonnières, le premier trimestre a généralement une signification moindre pour les résultats annuels, souligne le brasseur.

Fin février, Heineken a ouvert une brasserie à Meoqui au Mexique, sa septième dans ce pays, un investissement de 500 millions de dollars.