Entreprise

La banque d’affaires américaine Morgan Stanley a vendu un portefeuille de sept hôtels de la chaîne Intercontinental, incluant le prestigieux hôtel Carlton de Cannes, à l’homme d’affaires libanais Toufic Aboukhater. Le portefeuille comprend également des hôtels Intercontinental à Vienne, Amsterdam, Madrid, Rome, Francfort et Budapest. Le montant de la transaction avoisinerait 450 millions d’euros. Toufic Aboukhater, qui réside depuis longtemps à Monaco, était autrefois un ami proche du prince Rainier. Il avait acquis en 1998 dans la principauté l’hôtel Loews Monte Carlo, revendu et devenu depuis le Fairmont.

Construit en 1911, le Carlton de Cannes est situé sur la Croisette, à proximité du Palais des Festivals. Il a récemment inauguré, au septième étage, dix suites portant chacune le nom d’une star du cinéma. La vente des murs de l’emblématique Carlton à Cannes témoigne de la reprise soutenue des transactions dans l’hôtellerie haut de gamme et de l’appétence des capitaux moyen-orientaux à la recherche de lieux prestigieux pour des placements à long terme. La transaction la plus symbolique a eu lieu fin décembre avec la cession du Crillon, palace parisien détenu par le fonds américain Starwood Capital, à un membre de la famille royale d’Arabie saoudite pour 250 millions d’euros. Le palace rejoint ainsi le George V, appartenant (murs et fonds) au prince saoudien Al-Walid et exploité par la chaîne Four Seasons ou encore le Royal Monceau, exploité par la chaîne singapourienne Raffles, murs et fonds étant détenus par le fonds souverain du Qatar, Qatari Diar. Les achats et ventes d’hôtels, en berne en 2009, ont redressé la tête dès 2010. (AFP)