Entreprise L’opération n’est pas confirmée par le groupe belge. Mais pas infirmée non plus…

Le groupe Besix pourrait devenir sponsor des Diables Rouges, en reprenant la place devenue vacante de Verelst, son homologue dans le métier de la construction. C’est ce qu’annonce la "DH Les Sports" dans son édition de lundi matin, que ne confirme ni n’infirme la porte-parole de Besix, précisant que ce genre de "décision doit d’abord être annoncée au personnel" et qu’il n’y a "rien à communiquer". L’information pourrait toutefois être confirmée mercredi.

Le sponsoring sportif n’est pas une première pour le groupe belge. Ni pour son ancien patron, toujours actionnaire de référence, Johan Beerlandt, qui a racheté 5 % du club d’Anderlecht et siège dans le board. Ni pour son actuel patron, Rik Vandenberghe, du moins au temps où il était le CEO d’ING. C’est en 2010 que la banque est devenue ‘main sponsor’ des Diables et en 2013 que Rik Vandenberghe a été nommé CEO. Même s’il n’a pas lui-même initié l’opération, il en connaissait les tenants et aboutissants. Suite au désistement de Belfius, le logo orange de la banque néerlandaise devrait d’ailleurs continuer à orner les maillots noir-jaune-rouge des Diables.

Une première ?

Par contre, pour le groupe Besix lui-même, ce serait presque une première. "Du moins en tant que groupe", indique sa porte-parole. En matière de sponsor, les choses se décident essentiellement à l’échelon des sociétés formant le groupe, au niveau des Besix Red, Socogetra, Wust et autres Jacques Delens, soit en hockey, en foot ou dans un autre sport d’équipe. "Hormis le golf qui est sponsorisé par le groupe", ajoute-t-elle, mais davantage à titre individuel - soutien aux collaborateurs de Besix jouant au golf - ou dans le cadre de tournois, que vis-à-vis d’un club particulier.