Entreprise

Bon nombre de Chinois ont pour habitude d’afficher leur réussite au travers de la consommation. Selon des personnes implantées sur place, il est possible d’apercevoir dans les rues de Shanghai des Porsche Cayenne couleur rose ou des véhicules munis de GPS qui ne fonctionnent qu’en Allemagne, uniquement pour montrer qu’on peut s’offrir une voiture "full option". De même, les produits de feu Steve Jobs ont une popularité énorme dans les grandes villes chinoises.

Pour tenter d’augmenter sa rentabilité en Chine, AB Inbev cherche à se développer sur le marché haut de gamme à coups de campagnes marketing. Dans cette optique, le brasseur belgo-brésilien sponsorise, par exemple, la Coupe d’Angleterre de football ou la Porsche Carrera Cup asiatique. Le packaging est également un moyen de monter en gamme. La Budweiser (5°) importée des Etats-Unis et emballée aux couleurs de la Porsche Carrera coûte ainsi presque six fois plus cher qu’une Budweiser classique (3,6°) dans un Carrefour chinois. Une autre façon de développer le segment haut de gamme est d’envoyer des filles habillées aux couleurs de la Budweiser ou de la Stella Artois promouvoir la marque. Plus de 8 000 filles engagées à temps partiel sillonnent ainsi les bars, restaurants ou karaoké-TV de Canton, Pékin et Shanghai ainsi que des plus petites villes où le brasseur est présent.

Les Chinois ont pour habitude de se divertir avec leurs amis, collègues ou en famille dans les karaoké-TV. Installés dans de petites salles privées, ils peuvent chanter tout en commandant à boire et à manger ou en allant se servir directement dans un mini-supermarché. Ce genre de divertissement est plutôt réservé à la classe moyenne. Dans un karaoké-TV, une Stella Artois coûte, par exemple, 35 yuans (4,3 euros). Les personnes plus aisées se rendent plutôt dans des bars où la même Stella peut coûter 65 yuans (8,1 euros).

De plus, AB Inbev dépense des montants "conséquents" pour habiller des façades entières de buildings aux couleurs de la Budweiser ou de la Stella Artois. Rien que dans l’unité sud de la Chine, AB Inbev dispose de 1 000 points de vente clés spécialement choisis par le brasseur afin de vendre ses bières au meilleur prix. Un café spécialement dédié aux bières belges devrait d’ailleurs bientôt ouvrir ses portes à Shanghai. Le brasseur a également des accords avec les distributeurs locaux afin que ses produits soient mieux présentés dans les supermarchés.

AB Inbev tient également compte de l’endroit où est vendue la bière pour adapter son packaging. Dans les grandes villes où on aime montrer qu’on maîtrise l’anglais, la Budweiser est vendue sous le logo "Budweiser". Dans les plus petites villes, elle est commercialisée sous le nom chinois qui se prononce "Bai Wei". La Stella, qui en réalité fait partie d’un segment plus élevé que la Budweiser, sera commercialisée uniquement sous son nom original.