Entreprise Immédiatement après sa nomination, à la direction générale d’Air France-KLM, le 16 août, les projecteurs se sont braqués sur la rémunération de Benjamin Smith. Et pour cause, cette dernière est plus de trois fois supérieure à celle de son prédécesseur, Jean-Marc Janaillac, parti précipitamment de son fauteuil de PDG. Mais le nouveau boss, venu de la compagnie Air Canada, a aussi négocié d’autres avantages sonnants et trébuchants, notamment s’il devait se retrouver sur un siège éjectable.
(...)