Entreprise Cela fait quelques semaines qu’Axa Belgium a quitté son siège historique du boulevard du Souverain pour un autre tout aussi emblématique boulevard du Régent. Plus qu’un déménagement, c’est un changement de culture et de manière de travailler que l’assureur a effectué.

C’est ce jeudi soir qu’Axa Belgium clôture les festivités liées à son emménagement dans ses nouveaux bureaux du boulevard du Régent à Bruxelles, à deux pas de la place du Trône. Des festivités qui se sont étalées sur dix jours et ont vu se pointer, tour à tour, les collaborateurs et leurs familles, les courtiers et intermédiaires, et, enfin, tout le gratin du large monde de l’assurance. Mais aussi de l’immobilier, des technologies et des ressources humaines. Car ce déménagement - qui s’est concentré sur cinq week-ends, entre le 22 mai et le 22 juin -, même s’il fait passer le siège du groupe du boulevard d’un Souverain à celui d’un Régent, ne le rétrograde pas, loin de là. Il emmène en effet les 2 600 personnes qui l’occupent dans une autre approche du travail, où les briques et la configuration des espaces ("Briks" en anglais), les supports technologiques ("Bytes") et les éléments culturels et comportementaux ("Behavior") sont une dimension importante du changement. "C’est ce que nous appelons le concept des trois ‘B ’, précise Jean-Luc Coster, directeur du programme NWoW (new world of work), pour que le déménagement proprement dit ne soit plus qu’une formalité. Au profit d’une autre culture d’entreprise, une autre manière de travailler, plus flexible, plus digitalisée, plus responsable."

"Ce déménagement est l’aboutissement de notre consolidation immobilière", ajoute-t-il. Qui a vu l’assureur se polariser sur cinq bâtiments seulement, le Régent, le Marnix II derrière le siège d’ING et 3 sites régionaux à Liège, Gand et Berchem. Mais surtout passer de 100 000 m² à… 60 000 m², dont quelque 33 000 pour le siège nouvellement occupé. "Plus qu’une économie de mètres carrés, on est dans une philosophie de partage d’espace, détaille Jean-Luc Coster. Les 2 600 collaborateurs se partagent 1 600 postes de travail. Soit un ratio moyen de 6 postes pour 10 personnes."

(...)