Entreprise

Le groupe suisse Richemont, le numéro deux mondial du luxe, a vendu la marque de maroquinerie française Lancel à l'italien Piquadro, a-t-il annoncé lundi sans dévoiler le montant de la transaction.

La cession n'aura pas d'impact substantiel sur ses résultats pour l'année en cours, a-t-il toutefois précisé dans un bref communiqué.

En mars, le groupe suisse indiqué qu'il avait engagé des négociations avec cette marque de maroquinerie italienne en pleine expansion en vue d'une possible cession de Lancel qu'il avait tenté à plusieurs reprises de relancer.

Fondée en 1876 à Paris par Angèle Lancel, la marque de sacs à main, connue notamment pour un de ses modèles créé en hommage à l'actrice française Brigitte Bardot, est entrée dans le giron de Richemont en 1997.

Solidement ancrée en France, la marque est aussi très appréciée en Russie, en Chine et au Moyen-Orient, mais est considérée depuis plusieurs années par les analystes financiers comme "l'enfant à problème" de Richemont.

En 2013, les rumeurs d'une vente de Lancel avaient déjà enflé, en particulier après le départ de Marty Wikstrom, qui dirigeait la division mode et accessoires. Le groupe avait alors tenu à couper court aux spéculations, en expliquant alors qu'il préférait garder la marque et tenter de la relancer.

L'an passé, le groupe propriétaire des maisons de joaillerie Cartier et Van Cleef & Arpels s'était déjà séparé de Shanghai Tang, une griffe spécialisée dans les produits de luxe chinois, qui peinait à trouver sa place dans son portefeuille de marque.