Entreprise

Grégory Maquet avait envoyé Basri Bajrami intimider un ex-associé.

Grégory Maquet, 46 ans, l’homme fort de la société Century 21 Benelux, le leader du marché belge des agences immobilières, a démissionné de ses fonctions, annonçait "De Tijd", mercredi.

Cette démission fait suite à la condamnation de l’intéressé, à Ibiza, en Espagne, voici quelques semaines, à 18 mois de prison avec sursis et à 100 000 euros de dommages et intérêts pour extorsion de fonds et menaces graves sur un ancien associé.

Aux côtés de Basri Bajrami

L’homme d’affaires namurois comparaissait en compagnie de Basri Bajrami, qui fit partie, dans les années ‘80, de la "bande à (Patrick) Haemers", laquelle se signala notamment par l’enlèvement de l’ancien Premier ministre Paul Vanden Boeynants.

Grégory Maquet entendait rester à son poste mais il a craqué après que de nombreuses voix se furent élevées au sein de la société pour exiger sa démission. "Il est dommage que je doive faire un pas de côté mais je ne pouvais nier l’impact négatif qu’a eu ma condamnation sur l’image de marque de Century 21", a commenté M. Maquet, qui a tenu à rappeler que sous sa conduite la société a, l’an passé, signé les meilleurs résultats de son histoire.

Grégory Maquet était poursuivi pour avoir chargé Bajrami de contraindre, par la menace, un ancien associé à lui remettre 1,3 million d’euros. M. Maquet a toujours soutenu qu’un ex-associé en affaires l’aurait dupé, ce que l’homme dément.

M. Maquet aurait, dans un premier temps, usé de toutes les procédures légales en Belgique. Mais, lassé d’attendre les suites de sa plainte traitée à Nivelles, il aurait décidé de faire appel à des récupérateurs de créances chargés de faire comprendre à son ex-associé, localisé à Ibiza, "l’intérêt" de rembourser ses "dettes".

C’est à ce stade que serait intervenu Basri Bajrami, installé à Skopje. M. Maquet a prétendu qu’il ignorait tout du passé de cet homme. Mais il ne semble pas avoir été convainquant. Les deux hommes ont été jugés et condamnés, après que Grégory Maquet eut fait de la prison préventive à Madrid.

Il est vrai que les charges pesant contre les récupérateurs de dettes étaient lourdes : ils auraient menacé l’ex-associé mais aussi des membres de sa famille, en mentionnant l’adresse de l’école de ses enfants et celle des lieux où sa femme passait son temps libre.

Olympique de Marseille et RC Lens

C’est en 2014 que M. Maquet, qui pourrait connaître des ennuis judiciaires en Belgique selon certaines sources, était devenu le nouveau patron du premier réseau d’agences immobilières de Belgique, cédé à un consortium d’investisseurs belges regroupés au sein d’Avana Capital Investment.

Auparavant, M. Maquet s’était fait connaître dans les milieux sportifs français en se montrant tour à tour intéressé par le rachat de l’Olympique de Marseille et du RC Lens, deux clubs de football emblématiques dans l’Hexagone.

Avec le club du Nord, les choses étaient allées assez loin mais Grégory Maquet avait finalement jeté l’éponge, l’actionnaire majoritaire de Lens, Hafiz Mammadov, un homme d’affaires azerbaïdjanais n’ayant pas répondu à sa dernière offre. "Nous avons dépensé beaucoup d’argent et de temps sur cette affaire. Il est temps que je me concentre sur les miennes", avait commenté M. Maquet, après l’échec des pourparlers.

L’intérêt de M. Maquet pour le monde du foot remonte aux années 1990 quand, alors qu’il travaillait dans l’événementiel, à Prosport, il collabora à l’organisation de l’Euro 2000 organisé en Belgique et aux Pays-Bas.

Il créa ensuite la société Adage, spécialisée dans le développement de résidences en Afrique et en Espagne, et Green Valley, société de conseils en "business stratégie". En 2004, il liquida ces deux entreprises et fonda le Watch Group.

Isabelle Vermeir, nouveau CEO

En 2012, il créait Altius Capital Investment (négoce de biens) avant de reprendre Century 21 Benelux. Mercredi, Isabelle Vermeir (43 ans) en a repris les rênes. Mme Vermeir a commencé sa carrière chez Century 21 il y a 18 ans et occupait jusqu’à présent la fonction de directrice opérationnelle.