Entreprise

Le patron de la Sogepa, Renaud Witmeur, a répondu à nos questions.


La reprise du site de Caterpillar par le constructeur chinois de voitures électriques Thunder Power se précise, puisque qu'une offre liante doit être faite par la Wallonie dans quelques jours. Où en sont les négociations et qu'avez-vous déjà obtenu ?

Les négociations avec Thunder Power se passent bien et j'ai rarement vu des interlocuteurs répondre à nos questions avec autant de professionnalisme. C'est très enthousiasmant. Si on m'avait dit il y a deux ans qu'on en serait là aujourd'hui, je ne l'aurais pas cru.

Nous avons notamment comme clauses de négociations que l'usine de Gosselies aura le monopole du marché européen. Thunder Power ne pourra pas construire une usine ailleurs qui concurrencerait le marché européen. On a également négocié longuement avec eux que le site soit de nouveau disponible pour nous si le projet échouait.

Thunder Power sera locataire du site, avec une option d'achat en cas de succès, sans que le succès soit encore défini. Mais on peut parler de critères suivants : que l'usine soit construite et qu'elle produise à sa pleine capacité, que les résultats financiers de production soient positifs pendant au moins deux ans. Autre point négocié juridiquement : la Région wallonne pourra redevenir propriétaire du site si le projet Thunder Power est finalement un échec, après une phase de réussite.