Entreprise

RTL Belgique va négocier le départ d’une centaine de personnes. Le personnel se dit choqué et indigné.

Philippe Delusinne, administrateur délégué de RTL Belgique, est attendu de pied ferme ce jeudi, sur le coup de 9 heures, par les membres du conseil d’entreprise. Les représentants du personnel de la filiale belge du groupe RTL, qui emploie près de 800 personnes (dont environ 550 salariés), sont sur les nerfs. Cela fait plusieurs jours qu’ils découvrent, dans la presse, des informations plus ou moins avérées sur le plan de transformation “Evolve”. Ce matin, ils sauront enfin à quoi s’en tenir. Ils connaîtront, surtout, le nombre de personnes appelées à quitter la “famille RTL” dans les mois à venir.

Mercredi après-midi, les membres du conseil d’administration de RTL Belgique, où l’on retrouve à la fois des représentants de RTL Group et d’Audiopresse (éditeurs de la presse quotidienne francophone), ont pris connaissance du plan Evolve piloté par Philippe Delusinne, administrateur délégué, avec l’aide du bureau McKinsey. Peu après 19 heures, M. Delusinne est sorti de la réunion avec un mandat unanime visant à négocier la mise en œuvre de ce plan dans le cadre d’une procédure Renault (qui prévoit une phase d’information, suivie d’une phase de négociation). D’après nos informations, on s’oriente vers le départ d’une petite centaine de personnes.

Les représentants du personnel n’auront pas attendu la fin de la réunion pour pousser un gros coup de gueule, se disant à la fois “choqués et indignés” par les informations parues ces derniers jours dans la presse (“La Libre”, 9/9).

“Un réveil brutal et tardif”

Dans un communiqué, les représentants du personnel s’indignent d’apprendre qu’il est question de réduire les effectifs au prétexte de l’arrivée de TF1 sur le marché publicitaire belge et alors que la santé financière de RTL Belgium est bonne, “voire très bonne”. En quinze années d’ère Delusinne (2002-2016), relèvent-ils, RTL Belgique – qui intègre TV et radio – a dégagé un résultat d’exploitation cumulé de 550,59 millions d’euros. En 2016, ce résultat atteignait encore plus de 43 millions. Ils vont jusqu’à parler de “manipulation de chiffres”

En revanche, ils ne contestent nullement la nécessité de s’adapter aux nouveaux modes de consommation des médias. “Le personnel réclame depuis des années la mise en place progressive d’une vraie stratégie digitale. La direction reconnaît elle-même avoir fait preuve d’immobilisme en la matière. Les employés de RTL ne peuvent pas être les victimes de ce réveil brutal et tardif !”, peut-on lire dans le communiqué.