Entreprise

De nombreux changements se préparent au conseil de régence de la Banque nationale de Belgique (BNB). Avec l’arrivée de quelques nouvelles têtes inattendues comme Cédric Frère, le petit-fils d’Albert Frère et fils de Gérald dont il prend la place.

Il ressort en effet de la convocation de l’assemblée annuelle de la Banque nationale prévue le 22 mai que la nomination de 6 nouveaux régents sera proposée : outre Cédric Frère, qui a notamment travaillé pour la Banque Degroof, il y a le réviseur Eric Mathay, Robert Verteneuil (secrétaire général de la FGTB). Fabienne Bister (entreprises Bister), Danny Van Assche (Unizo), Edwin De Boeck (directeur du service d’études de la N-VA).

Les régents sont proposés par le ministre des Finances (Johan Van Overtveldt, N-VA) sur la base d’une liste établie notamment par les organisations patronales et syndicales. Ils composent donc une organe représentatif du monde socio-économique belge.

C’est le conseil de régence qui fixe le traitement et la pension des membres du Comité de direction.

Les régents reçoivent des jetons de présence et une indemnité de déplacement. Le montant de ces indemnités est fixé par le Conseil de régence sous le contrôle du ministre des Finances, exercé par l’intermédiaire de son représentant.

En 2017, le régent le mieux payé a été l’avocat liégois Didier Matray avec un montant de 12 029 euros, suivi par le représentant du Boerenbond Pieter Verhelst (11 506 euros) et le patron de la FEB Pieter Timmermans (10 460 euros). Gérald Frère a eu droit pour sa part à 9 414 euros.