Entreprise

Le PIB de la Belgique a reculé de 3% en 2009 à 337,75 milliards d'euros, a annoncé la Banque nationale de Belgique dans son rapport annuel. En 2008, le PIB atteignait encore 344 milliards d'euros. "Il s'agit de la récession la plus grave pour la Belgique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale", a souligné Guy Quaden, gouverneur de la BNB. Les activités économiques ont fait une chute libre durant la période 2008-2009 dans le monde et aussi en Belgique.

"Nous venons de traverser une récession grave mais nous avons évité la dépression. La spirale négative a pu être enrayée et l'activité économique est redevenue modestement positive", a expliqué M. Quaden qui estime qu'"il faudra plusieurs années pour récupérer les pertes de fin 2008-2009 malgré une certaine reprise à la mi-2009".

Pour le gouverneur de la BNB, le gouvernement doit réduire le déficit budgétaire (6% en 2009), stimuler la croissance et la compétitivité. "Il faut profiter de toute croissance dans les années à venir pour réduire le déficit public", a-t-il dit. Le déficit public belge s'établissait en 2009 à -6% un peu au dessus de la moyenne de la zone euro (-6,4%) et moins important qu'en France (-8,3%), Espagne (-11,2%), l'Irlande (-12,5%) ou encore la Grèce (-12,7%).

Au second semestre 2009, la croissance économique belge a été "meilleure ou moins pire" que la moyenne de la zone euro et en particulier que l'Allemagne. Au niveau mondial, le PIB a reculé de 0,8%. Le recul est de 4% pour la zone euro. "Sans les pays émergents, la croissance mondiale aurait été encore plus négative", a relevé Guy Quaden. La Chine et l'Inde ont respectivement connu des croissances de 8,7% et de 5,6%.