Entreprise

Le montant total des transactions dans les cinq principaux secteurs de l’économie collaborative en Europe - finance, hébergement, transport, services à la personne et services aux entreprises - pourrait être multiplié par 20 d’ici 2025, selon les dernières estimations réalisées par le cabinet d’audit et de conseil PwC à partir d’une étude commanditée par la Commission européenne (DG GRDW). Les particuliers, prestataires de service, seront les premiers gagnants de cette nouvelle économie, puisqu’ils devraient enregistrer 85 % du total des transactions liées à l’économie collaborative d’ici 2025. Selon les projections des experts de PwC, quatre de ces cinq secteurs pourraient réaliser des transactions à hauteur de 100 milliards d’euros par an, seuls les services aux entreprises ne réussissant pas à atteindre ce seuil.

"L’économie de partage se développe à vitesse grand V. Nous sommes passés d’un simple titre accrocheur à un choix de consommation privilégié des nouvelles générations Y et Z. Au cours des dix prochaines années, l’économie collaborative pourrait bien devenir LE modèle de performance dans une Europe qui cherche la croissance", explique Jean-François Marti, responsable du PwC Experience Center.

Au-delà des géants tels qu’Airbnb ou Uber, l’économie collaborative a vu émerger un écosystème riche et diversifié en Europe. La France et le Royaume-Uni tirent l’économie collaborative européenne vers le haut, résultat des efforts menés par ces deux territoires pour devenir des places incontournables en matière d’innovation et développement de nouveaux business models. "Ce développement spectaculaire de l’économie de partage est pour l’Union européenne une occasion de renforcer sa position de marché international et d’incubateur d’innovation. Mais pour atteindre cet objectif, elle devra élaborer un cadre réglementaire plus équilibré, mieux coordonné et plus dynamique entre ses États membres", assure Jean-François Marti. "L’économie collaborative est déjà une réalité qui correspond à une réelle attente et son usage se répand très rapidement. En revanche, les entreprises n’ont pas toutes évalué à sa juste valeur son potentiel économique qui n’en est qu’à ses prémices. D’ici à 2025, nous pensons que de nombreux secteurs de cette économie auront atteint une taille qui leur permettra de rivaliser avec leurs homologues traditionnels." Les plateformes de services à la personne semblent en passe de réaliser la croissance la plus rapide, avec un chiffre d’affaires en hausse d’environ 50 % par an jusqu’en 2025. Le développement de ce secteur est stimulé par une nouvelle génération de consommateurs, qui font de plus en plus appel aux services à la demande pour répondre aux besoins ponctuels du quotidien, comme la location de matériel et de services entre particuliers.