Entreprise

Le travail a repris mercredi matin à la FN Herstal et à Browning international après neuf jours de grève, a-t-on appris auprès de la délégation FGTB à l'initiative de ce mouvement qui avait débuté faute d'entente sur les accords sectoriels négociés en interne. Une réunion entre direction et syndicats était par ailleurs programmée mercredi à 9 heures. Direction et syndicats négociaient depuis plusieurs mois les accords sectoriels. La délégation syndicale, et plus spécifiquement la FGTB, souhaitait s'écarter de la revalorisation salariale d'1,1% décidée à l'échelon national. Au vu des résultats de l'entreprise et des écarts salariaux entre cadres et ouvriers, la FGTB attendait un geste envers ces derniers.

La direction a refusé de sortir du cadre strictement légal mais admettait par contre une revalorisation des chèques-repas.

Faute d'accord sur l'ensemble, le personnel ouvrier affilié à la FGTB avait débrayé le 28 septembre dernier quittant l'usine qui allait être inaccessible dès le lendemain et ce jusqu'au 10 octobre. Un bras de fer entre direction et syndicat débutait et les positions se cristallisaient au fil des jours.

L'échec était à nouveau constaté au terme d'une conciliation chez Agoria le 3 octobre. Le lendemain, la direction envoyait un huissier afin de constater la fermeture de l'usine et l'impossibilité pour les conteneurs de quitter l'entreprise.

Au terme de 9 jours d'action, le personnel affilié à la FGTB a décidé de reprendre le travail sans avoir rien obtenu mais la délégation syndicale promet de nouvelles actions, dans les ateliers cette fois.