Entreprise

Les dégâts économiques consécutifs aux attentats perpétrés à Bruxelles sont évalués à 400 millions d'euros, d'après une première estimation. "Si la menace terroriste persiste ou que d'autres attentats sont commis, ces coûts pourraient encore augmenter", affirme l'économiste en chef d'ING Peter Vanden Houte, mercredi dans les colonnes de Het Nieuwsblad. L'économiste évalue le coût total des attentats à 0,1% du produit intérieur brut (PIB), soit à quelque 400 millions d'euros.

"Les réparations ne comptent que pour une petite partie. Les portes des cafés, restaurants et magasins sont restées closes mardi et ces établissements risquent de ne pas voir grand monde dans les prochains jours", affirme-t-il.

"Il est également probable que de nouvelles mesures de sécurité jouent en leur défaveur. Puis il faut encore compter les coûts liés à la fermeture de l'aéroport qui, selon certains experts, s'élèvent à 10 millions d'euros par jour, et la paralysie des transports en commun".