Entreprise

Chaque année, Axa publie son baromètre des pensions. Et l'édition 2002 n'affiche pas un changement fondamental de mentalités par rapport à la précédente.

Tandis que les non-pensionnés imaginent leur pension assez idéale (sans difficultés financières supplémentaires, occupée principalement à voyager), les pensionnés, eux, témoignent de leurs difficultés matérielles et s'adonnent principalement au jardinage, au bricolage, au sport, à leur famille ou à l'étude. Dans la réalité, plus de quatre pensionnés sur dix ne partent même jamaiset un sur deux avoue que le voyage ne figure pas plus à son agenda que lorsqu'il travaillait.

Ceux qui sont encore au travail semblent assez impatients de passer dans l'autre camp. En moyenne, les non-pensionnés envisagent l'âge de 57,5 ans pour franchir cette étape (c'est deux ans plus tôt qu'au Pays-Bas, même si le nombre de Néerlandais accordant une haute importance à leur travail - 63 pc - est moins important là-bas que chez nous - 77 pc.

Les non pensionnés ne veulent pas entendre parler d'un relèvement de l'âge de leur pension légale à 68 ans. Seuls 8 pc ne rejettent pas cette mesure.

Enfin, les actifs envisagent volontiers un passage graduel à la pension. Ils souhaitent réduire progressivement leur temps de travail, aider les jeunes à se mettre au courant avant de se retirer et sont favorables à combiner leur pension avec un travail (bénévole ou rémunéré). Les pensionnés, eux, sont d'un tout autre avis. Plus d'un sur deux se prononce pour une mise à la pension immédiate.

© La Libre Belgique 2002