Entreprise Le premier aéroport veut s’étendre. Mais reste un sujet de discorde.

Jeudi matin, Arnaud Feist, le patron de Brussels Airport, a lancé très officiellement les festivités autour des 60 ans de l’aéroport en coupant un gâteau géant dans le hall des départs.

Dans le cadre de cet anniversaire, les passagers auront l’occasion de découvrir, dans le Connector, une rétrospective en images qui retracera les grandes heures de l’histoire de l’aéroport au gré de son développement économique mais aussi technologique. L’aéroport de Bruxelles-National, c’est une fréquentation annuelle de près de 25 millions de passagers par an (voir notre infographie), ce qui le classe au 23e rang des aéroports européens.

© Infographie IPM

Régulièrement au cœur de querelles communautaires et de polémiques autour de l’éternelle question épineuse du survol de Bruxelles et des nuisances sonores, l’aéroport, situé en terres flamandes, aura traversé et survécu à quelques moments particulièrement sombres, voire tragiques. A commencer évidemment par les attentats meurtriers du 22 mars 2016. On s’en souvient aussi, la faillite retentissante de la Sabena, en novembre 2001, fit perdre à l’aéroport, du jour au lendemain, son premier client avant la renaissance de Brussels Airlines.

Projet d’extension

Mais Brussels Airport, qui a dans ses cartons un grand projet d’extension de ses activités, existera-t-il encore dans 60 ans ? Cette question n’est pas incongrue tant la situation de l’aéroport suscite toujours autant de débats enflammés dans la sphère politique, mais aussi citoyenne. Rendez-vous en juillet 2078 pour en avoir le cœur net…