Entreprise

Les clients de KPNQwest ne sont guère enclins à la confidence à propos de leurs problèmes de réseaux. En effet, les quelques grosses entreprises que nous avons contactées se contentent de répéter que la situation actuelle est préoccupante parce qu'elle demande une réaction rapide, mais aussi que le problème n'est pas insurmontable. Chez Dell, une société américaine qui fabrique des ordinateurs sur mesure pour les entreprises et les particuliers, l'essentiel de la production découle de commandes effectuées par téléphone ou par le biais des sites Internet de l'entreprise. Inutile de dire qu'à ce niveau, une coupure brutale de l'acheminement des données constituerait une véritable catastrophe. Mais on n'en est pas là. Ainsi, comme nous l'explique un responsable Bénélux de l'entreprise, `c'est ennuyeux, mais nous avons été prévenus par KPN, et depuis, nous sommes à la recherche d'un fournisseur d'accès. Mais les discussions ont lieu au niveau européen avec des partenaires potentiels comme AT&T´. Le principe de recherche d'un opérateur alternatif n'est pas réellement préoccupant. Ce qui gêne le plus les entreprises, c'est de devoir négocier avec le couteau sur la gorge. Existe-t-il des opérateurs alternatifs? `Il faut dire d'abord que rares sont les entreprises ne disposant que d'un seul fournisseur en matière de télécom et d"accès Internet´, nous explique Jacques Tiberghien, professeur à la VUB et l'ULB (Informatique, télécoms). `Par ailleurs, l'offre ne manque pas, pas plus que la capacité - on a enterré des fibres optiques dans les rues en surabondance. Enfin, les concurrents doivent peaufiner leurs offres de reprise.´ Et si reprise il y a, elle ne devrait pas traîner, comme nous l'explique un observateur du marché. `On parle d'un opérateur global au niveau international, comme AT&T. Et son offre devrait être présentée rapidement: si les clients désertent, le réseau qui ne vaut pas grand-chose actuellement en raison de la guerre des prix et de la surcapacité, ne vaudra plus rien du tout.´ Et le risque d'une coupure d'Internet pour certains utilisateurs? `Certes, il y a le risque de devoir se raccorder à un autre réseau, c'est l'affaire de deux semaines au plus.´

© La Libre Belgique 2002